SCHREIBER René, Antoine, Laurent

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 juillet 1909 à Besançon (Doubs), mort en action le 14 septembre 1944 à Chaumont (Haute-Marne) ; ingénieur ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

René Schreiber était le fils de Joseph Alphonse, aide-pharmacien et de Germaine Renée Apolline Fahrländer, sans profession. Il se maria le 23 décembre 1933 à Besançon avec Gabrielle Germaine Marie Madeleine Bossanne. Il exerçait le métier d’ingénieur auxiliaire aux Eaux et Forêts.
Sous-officier, il fut admis en 1935 à suivre les cours de l’École militaire de Saint-Maixent (Deux-Sèvres). Lieutenant au 21e R.I.C en 1940, il obtint une citation avec attribution de la Croix de guerre 1939-1945, « Commandant une compagnie de FV, a fait preuve au cours des opérations de mai-juin 1940, d’un calme et d’une énergie remarquables, s’est particulièrement distingué le 7 juin au combat de Bergicourt, luttant dans une situation très désavantageuse contre de puissants effectifs, couvrant le repli d’unités voisines avec un parfait esprit de sacrifice, ne quittant la ligne qu’il tenait que sur ordre répété ».
Il entra dans la Résistance avec le pseudonyme de "Commandant Jérôme" au maquis qui prit ce nom à son décès.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de capitaine des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon (Doubs), sur le monument aux morts et la plaque commémorative de la mairie, à Chaumont (Haute-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240271, notice SCHREIBER René, Antoine, Laurent par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 30 avril 2021, dernière modification le 1er mai 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 541248 et AC 21 P 160645 (non consultés). — Mémoire des Hommes. — Mémorial Genweb. — État civil (Acte de naissance).

Version imprimable Signaler un complément