SICCARDI Jeanne

Par Renaud Poulain-Argiolas

Née le 18 mars 1926 ; employée des PTT ; militante communiste de Miramas (Bouches-du-Rhône).

Vente de masse de La Marseillaise à Miramas, 26 octobre 1980. De droite à gauche : Jeanne Siccardi, Roger Juana, Paulette Argiolas et Jean-Marie Argiolas.

Employée des PTT ; militante communiste de Miramas (Bouches-du-Rhône).

Employée au guichet de la poste de Miramas, elle militait au PCF. Elle était présente aux réunions, participait aux distributions de tracts et aux ventes de masse de journaux, mais, de tempérament réservé, ne prenait pas la parole en public.

D’après un cahier de notes de la secrétaire Paulette Argiolas, Jeanne Siccardi était membre de la cellule Blanc Croizat en 1985, issue de la fusion des cellules Isidore Blanc et Ambroise Croizat.

Selon un de ses anciens camarades, elle habitait une villa en face des cités SNCF. Son mari était éleveur de porcs. Elle avait un fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240273, notice SICCARDI Jeanne par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 30 avril 2021, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Vente de masse de La Marseillaise à Miramas, 26 octobre 1980. De droite à gauche : Jeanne Siccardi, Roger Juana, Paulette Argiolas et Jean-Marie Argiolas.

SOURCES : Propos recueillis auprès de Dominique Pédinielli et Roger Juana. — Archives Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément