ZANTONI Fortunato, Ugolino (parfois l’improbable Fortunat, le plus souvent Hugues)

Par Antonio Bechelloni

Né le 1er (dans quelques documents le 2) octobre 1918 à Villanova Baltea (pendant le fascisme, Villeneuve depuis 1946 ou bien, d’après d’autres documents, à Introd, les deux localités se trouvant dans le Val d’Aoste, Italie), exécuté sommairement le 21 août 1944 à Montgirod (commune intégrée depuis 2016, avec les communes d’Aime et de Granier dans la commune nouvelle d’Aime-la-Plagne, Savoie) ; résistant AS.

Fortunato Ugolino (ou bien Hugues) Zantoni, de nationalité italienne, domicilié à Albertville (Savoie), s’engagea dans les FFI (Armée Secrète de Savoie, Bataillon Bulle, Compagnie Lavallée) le 6 juin 1944. Dans une proposition de citation à l’ordre de la Division à titre posthume, citation accordée avec décision du 6 octobre 1946 il est indiqué : « S’est distingué comme volontaire de l’Armée sécrète du Bataillon Bulle. Alors qu’il protégeait le repli de la compagnie menacée d’encerclement, a été fait prisonnier par les troupes allemandes au tunnel de Montgirod avec trois de ses camarades. Léguera à ses camarades un magnifique exemple de courage et de dévouement »
Le récit est légèrement différent dans la décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre datée du 14 avril 1965 qui attribua à Hugues Zantoni le titre de déporté de la Résistance intérieur (DIR) pour la période allant du 18 août 1944 au 21 août 1944 : « Fait prisonnier aux combats du Cormet d’Arêches (Savoie) le 18 août 1944, il a été fusillé le 21 août 1944. »

La mention « Mort pour la France » figure dans le Certificat de validation des services communiqué à sa mère Marie Zantoni le 18 décembre 1966. Il fut homologué FFI et obtint le statut Interné – Résistant (DIR). Il reçut à titre posthume la Médaille de la Résistance par décret du 18 mars 1970.
Son nom figure sur le Monument de la Résistance à Albertville (Savoie).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240284, notice ZANTONI Fortunato, Ugolino (parfois l'improbable Fortunat, le plus souvent Hugues) par Antonio Bechelloni, version mise en ligne le 2 mai 2021, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Antonio Bechelloni

SOURCES : Pia Carena Leonetti, Les Italiens du Maquis, Paris, Éd. Mondiales 1968. — SHD Vincennes GR 16 P 606473. — Mémoire des Hommes. — Mémorial GenWeb (site visité le 10 avril 2021).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément