SALICK Said

Par Michel Aguettaz

Né en 1898 à Djibouti (Côtes française des Somalies), exécuté le 23 août 1944 à Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie) ; ouvrier ; victime civile.

Fils de Saïd Chinigi Salik et de Ben Ahmed Sara, Saïd Salick était marié à Rosine Isidora Michiers, le couple avait cinq enfants. Il travaillait comme ouvrier cuviste à l’usine Pechiney (alors Compagnie des produits chimiques d’Alès-Froges et Camargue, AFC).
Les 22- 23 août 1944, une colonne allemande motorisée renforcée par un détachement de l’Afrika Corps faisant retraite vers l’Italie fut attaquée par un groupe de résistants FFI. L’usine Péchiney se retrouva au centre des combats. Des ouvriers furent exécutés en représailles.
Dans la cité ouvrière de La Calypso, Saïd Salick et ses voisins Lakdar Kelifi , Saad Bendemagh et son cousin Tahar Bendemagh et Mohamed Ghanem furent pris chez eux et exécutés sur place au lieu dit « Cantines de Calypso » le 23 août 1944 vers 9h30. ce crime de guerre se produisit devant sa femme et ses cinq enfants.

Il fut reconnu Mort pour la France le 7 novembre 1947.
Son nom est gravé sur le monument aux morts de Saint-Michel-de-Maurienne.
Une plaque a été apposée dans l’enceinte de l’ancienne usine Péchiney à la mémoire des employés assassinés.

Ce massacre fit 25 victimes.

Voir Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie) : 23 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240305, notice SALICK Said par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 7 mai 2021, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808 W 1306. — État civil, mairie de Saint-Michel-de-Maurienne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément