CADIOU Georges, Paul, René

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 8 aout 1913 à Brest (Finistère), mort en déportation le 13 février 1943 à Oranienburg, résistant.

Fils de Yves Cadiou, peintre en bâtiment, et de Emélie Inysant, femme de service aux écoles communales, Georges Cadiou avait pour frère ainé Albert Cadiou, typographe et militant communiste.
Jusqu’à la fin 1940, Georges Cadiou a travaillé à l’Usine à Gaz puis chez Le Bras à Brest.
Il fut mobilisé pendant la drôle de guerre jusqu’en juillet 1940.
Il s’engagea dans la résistance en juin 1941 où il participa à la distribution et au collage de tract, aux collectes d’aides pour les résistants arrêtés, au cache d’armes et d’explosifs, avec son frère Albert et son neveu Jean Kérautret.
Le 5 octobre 1943, Georges Cadiou a été arrêté à son domicile à Brest. Il fut déporté le 25 janvier 1943. Il serait mort le 13 février 1943 à Orianenburg fusillé par les SS.
Il a été reconnu « Mort pour la France »
Il avait épousé Yvette Mançon le 2 mars 1936 à Brest.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240406, notice CADIOU Georges, Paul, René par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 8 mai 2021, dernière modification le 9 juin 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : SHD GR 16 P 99998. — État civil en ligne cote 1E250, vue 43.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément