MOATI Serge

Par Élie Cohen-Hadria

Né en 1903, mort en août 1957 ; journaliste ; dirigeant socialiste SFIO de Tunisie.

D’une famille juive tunisienne, Serge Moati, journaliste, adhéra en 1927 au Parti socialiste SFIO. En 1933-1934, il devint secrétaire de rédaction de Tunis socialiste. Poursuivi et condamné en correctionnelle ainsi que André Duran-Angliviel, Élie Cohen-Hadria et Yves Faivre lorsque le résident Peyrouton suspendit Tunis socialiste, il entra à la rédaction de Tunis soir. Il y donna un article en février 1936 comparant le faste d’un banquet à la misère du bled qui fut jugé irrévérencieux. Il fut aussitôt expulsé.

En France, Serge Moati devint rédacteur au Populaire.
Mobilisé en 1939 en Tunisie, résistant, arrêté en février 1943, incarcéré en France aux Tourelles (Paris), il fut relâché. Rentré en Tunisie en 1945, Moati fut délégué socialiste au Grand conseil où il siégea de 1945 à 1951. Il reprit sa collaboration à Tunis socialiste jusqu’au dernier numéro du journal (novembre 1956).

Son fils, Henri Moati, né le 17 août 1946 à Paris, prit alors de prénom de Serge et s’en expliqua en 2003 dans son livre Villa Jasmin. Il fut réalisateur de cinéma et de télévision et le conseiller de François Mitterrand pour ses interventions télévisées.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24049, notice MOATI Serge par Élie Cohen-Hadria, version mise en ligne le 1er janvier 2009, dernière modification le 1er janvier 2009.

Par Élie Cohen-Hadria

SOURCES : Élie Cohen-Hadria, Du Protectorat français à l’indépendance tunisienne. Souvenirs d’un témoin socialiste, Centre de la Méditerranée, Nice, 1976. — É. et L. Cohen-Hadria, « Une fédération pas tout à fait comme les autres : la Tunisie, 1919-1956 », Cahiers Léon Blum, n° 13-14, 1983. — Who’s who in France, 1979-1980. — Serge Moati, Villa Jasmin, Fayard, 2003 ; Du côté des vivants , 2006.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément