SERRURIER Gustave

Par Jacques Defortescu

Instituteur ; pionnier havrais de l’audiovisuel.

Gustave Serrurier fut nommé directeur de l’ école primaire de la rue Dumé-d’Aplemont au Havre (Seine-Inférieure) en 1870, lors de son ouverture. Il utilisait le concret pour enseigner. Il créa pour cela un petit musée scolaire. Puis, invité au premier congrès des inspecteurs primaires en 1880, il assista à des projections lumineuses à la Sorbonne. Enthousiasmé par ce nouveau procédé, il en parla au Havre au maire Jules Siegfried. Ce dernier proposa alors d’équiper l’École Dumé-D’Aplemont d’une lanterne magique du même type que celle inventée en 1643 par le père Kicher.

C’est là l’origine de la création de la Société d’initiative pour la propagation de l’enseignement scientifique par l’aspect, laquelle société fit profiter les enfants de plusieurs écoles de différentes leçons, en étendant rapidement son champ d’action. Les 2 000 instituteurs, réunis au Havre en 1885 pour leur congrès, s’en firent les propagandistes.
Gustave Serrurier, vice-président de la société et son fils Louis, secrétaire, facilitèrent les premiers pas de l’enseignement postscolaire et créèrent les conditions pour rassembler en 1895 plus de 500 sociétés d’éducations populaires. Les 17 000 vues qu’elle possédaient circulèrent alors dans la France entière. C’est ainsi que, du 15 octobre 1895 au 13 avril 1896, elle prêta 3 548 collections représentant un total de 88 700 vues.

Débordée par son succès, elle offrit le tout à l’ État. La société créée par Serrurier et ses amis, organisa alors des conférences données par des noms importants des sciences, des arts et des Belles-lettres, lors du 43e congrès de l’Association française pour l’avancement des sciences qui se tint pour la seconde fois au Havre en 1914.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240527, notice SERRURIER Gustave par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 27 mai 2021, dernière modification le 28 mai 2021.

Par Jacques Defortescu

SOURCE : Gérard Vogel, Recueil des publications de la Société Havraise d’ Etudes Diverses, 1981

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément