MARCHAND Charles, Élie

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 mars 1912 à Créteil (Seine, Val-de-Marne), mort en action le 25 août 1944 à Boucoiran/Moussac (Gard) ; cheminot ; résistant des Francs-tireurs et partisans (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Charles Marchand était le fils Charles Auguste, maçon et de Marie Adèle Augustine Jacquot, journalière. Il fut libéré du service militaire le 8 juillet 1933 et se maria le 14 avril 1934 à Marseille avec Louise Juliette Antoinette Courtines, qui décédera en 1937. Il entra au chemin de fer le 1er septembre 1936 et devint homme d’équipe à Marseille-Joliette-Arenc. En 1944, il vivait avec sa mère, 16 rue Roulet, à Arles (Bouches-du-Rhône). Il entra dans la Résistance en mai 1944 aux Francs-tireurs et partisans français (FTPF). avec le pseudonyme "William" et devint sous-lieutenant au 2e détachement de la 7202e compagnie Gard-Lozère. Le 25 août 1944, sur l’axe Nîmes-Alès, à Moussac, la compagnie attaqua un important convoi allemand qui tentait de gagner l’Ardèche. L’ennemi fut bloqué un moment mais les FTP perdirent beaucoup d’hommes. Charles Marchand fut tué au cours de l’affrontement.
L’acte de décès fut dressé à Boucoiran (Gard) le 11 avril 1945.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure le monument commémoratif 1939-1945 à Moussac (Gard), sur la plaque commémorative en gare, à Marseille-Arenc (Marseille 2e arr.) et sur le monument aux morts de la gare Saint-Charles, dans le square Narvik, à Marseille 1er arr. (Bouches-du-Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240534, notice MARCHAND Charles, Élie par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 20 mai 2021, dernière modification le 5 août 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD AC 21 P 81216 et GR 16 P 392822 (nc). — Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017. — Robert Mencherini Cheminots en Provence. Les années de guerre, 2012.— Mémoire des Hommes. — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément