ARNAUD Frédéric, Blaise

Par Dominique Tantin

Né le 13 mars 1893 à Châteauneuf-la-Forêt (Haute-Vienne), tué le 20 juillet 1944 à Sussac (Haute-Vienne) ; ouvrier boucher ; victime civile.

Frédéric Arnaud était le fils d’un couple de cultivateurs, Pierre, alors âgé de 35 ans, et son épouse Valérie née Legarçon, âgée de 24 ans.
Appelé sous les drapeaux en 1913, Frédéric Arnaud fut affecté dans l’artillerie lourde durant la Grande Guerre, et son unité servit brièvement en Italie. Il fut décoré de la Croix de Guerre, d’une médaille italienne, de la médaille de la Victoire et de la médaille commémorative. Il était titulaire de la citation suivante : « Excellent sujet ; a rempli les fonctions d’agent de liaison à cheval dans des moments très difficiles ; courageux, discipliné, très consciencieux. »
Après avoir exercé la profession de sabotier, Frédéric Arnaud, célibataire au recensement de 1936 à Sussac, était employé boucher chez un artisan dénommé Pierre Gavinet qui l’hébergeait.
Le 20 juillet 1944, au cours de la bataille du Mont-Gargan déclenchée trois jours auparavant, les trois colonnes allemandes qui tentaient d’anéantir le maquis FTP commandé par le colonel Guingouin firent leur jonction dans le bourg de Sussac. C’est dans ces circonstances que Frédéric Arnaud fut abattu.
Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de Sussac.


Voir [Sussac (Haute-Vienne), du 19 au 24 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240540, notice ARNAUD Frédéric, Blaise par Dominique Tantin , version mise en ligne le 22 mai 2021, dernière modification le 22 mai 2021.

Par Dominique Tantin

SOURCES : MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Archives dép. de Haute-Vienne en ligne, acte de naissance, registre matricule militaire, recensement de 1936 à Sussac. — Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 307147 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément