FOURNET Henri, Marie, Benoît alias Robert dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 9 septembre 1920 à Cunlhat (Puy-de-Dôme), mort le le 3 juillet 2016 à Vichy (Allier) ; coiffeur ; résistant au sein des Francs-tireurs et Partisans (FTP) ; président de la FNDIRP de l’Allier de 1964 à 1991.

Fils de Jean Fournet et de Jeanne Constancias, tous deux salariés à la maison Sauron (bois) à Courpière, Henri Fournet devint coiffeur dans cette commune avant de rejoindre le quartier du moutier à Thiers où il exerça chez monsieur Champredon.

Il se maria avec Simone, Raymonde, Lucie Acquin. Il fut envoyé au Chantier de Jeunsse de Lapleau en Corrèze. Craignant d’être appelé au STO il prit ensuite la clandestinité, se cachant à Sermentizon (Puy-de-Dôme). Il rejoignit ensuite la Résistance, intégrant en septembre 1943 le maquis FTP Gabriel-Péri dans le secteur de Biollet, à une quarantaine de kilomètres à l’est de Clermont-Ferrand. Après avoir participé à différents sabotages, il rejoint fin 1943 le camp Guy-Moquet qui s’est constitué sur la commune de Fournols (Puy-de-Dôme). Il est arrêté le 21 décembre à Issoire par le SD en descendant du car de Saint-Germain-l’Herm. Il allait régulièrement à Clermont-Ferrand porter des messages du camp.
Arrêté avec un autre homme qu’il ne connaît pas, il est conduit à la prison allemande du 92° RI à Clermont-Ferrand. Là, un soldat saisit sur lui un pistolet parabellum mais ne le dénonce pas. Il n’est pas maltraité lors de son incarcération. Il est déporté le 22 janvier 1944 au départ de Compiègne vers Buchenwald. Le 9 mars 1944, il est transféré dans un camp annexe de Mauthausen, au kommando d’Ebensee, en Autriche.

Sa durée des services homologuées comme résistant va du 20 septembre 1943 au 22 décembre 1943.
En 1973, il était président de la section Vichy-Bellerive-Cusset de la FNDIRP. Il fut président départemental de la FNDIRP de 1964 à 1991 avant de laisser sa place à Robert Fallut.
Il a été reconnu Déporté et interné de la Résistance (DIR) et FFI.
Il n’apparaît pas dans le livre mémoriel (bddm.org). Par contre il apparaît dans les collections Arolsen. Avec un matricule 53779, la date du 25 février 1944 et la profession de coiffeur (Friseur en Allemand). Le tout au KL Mathausen. On peut supposer qu’il est arrivé à Mathausen le 25 février 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240544, notice FOURNET Henri, Marie, Benoît alias Robert dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 21 mai 2021, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, 19 P 63/5 : historique homologation camp Gabriel Péri. — SHD Vincennes GR 16 P 231026, dossier résistance pour Henri Fournet (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 608018, dossier déporté pour Henri Fournet (nc). — "Courpière, Vendat : Henri Fournet, du maquis Gabriel Péri au camp de Mauthausen / Ebensee", Bulletin du Cercle d’études sur la Seconde Guerre mondiale de Thiers et sa région, n°30, octobre 2013, p. 10-17. — Lettre de Lucien Mavel à Philomen Mioch, le 1er mai 1973. Copie transmise par Rose Blin-Mioch. — Site de l’AFMD Allier. — Généanet. — Compléments par Henri-Ferréol Billy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément