JACQ Paul, Marie

Par Annie Pennetier

Né le 4 février 1922 à Plougoulm (Finistère), exécuté à Brest en août 1944 (sans précision) ; ouvrier mécanicien ; résistant du réseau Centurie.

Ouvrier mécanicien, réfractaire au STO, Paul Jacq entra au maquis. Il fut arrêté à Plouvorn (Finistère) par la police allemande le 20 juillet 1944. Incarcéré à la prison de Pontaniou à Brest, il en a été extrait le 7 août 1944 et sans doute exécuté à Brest sur le plateau du Bouguen. Mais on ne connait pas l’emplacement du corps.
Des documents affirment par erreur qu’il a été déporté en Allemagne.
Il fut reconnu comme sous-lieutenant à titre posthume. Sa citation à l’ordre de la division comporte l’attribution de la Croix de guerre avec étoile d’argent et précise qu’il était un agent de renseignement du réseau Centurie (BCRA).
Son nom figure sur le monument aux morts de Plougoulm.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240546, notice JACQ Paul, Marie par Annie Pennetier, version mise en ligne le 21 mai 2021, dernière modification le 22 mai 2021.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Gilles Grall, Saint-Pol-de-Léon, été 1944. De la rafle des résistants au massacre des civils, 2010 ; l’auteur s’appuie sur les archives d’Alain Jacq (p. 66). — SHD, Vincennes, GR 16 P 303463 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément