LE BIGOT Paul

Par Annie Pennetier

Né le 17 janvier 1917 à Saint-Pol-de-Léon (Finistère), exécuté le 6 juillet 1944 à Brest ; médecin ; résistant

Paul Le Bigot était fils de Pierre, Joseph Le Bigot, médecin, et de Eugènie Coursin qui habitaient rue des Minimes à Saint-Pol-de-Léon. Il se maria le 20 avril 1938 à Angers avec Françoise Robin, d’une famille de négociants. Le couple eut cinq enfants.
Étudiant en médecine à Paris, il exerça à Saint-Pol-de-Léon.
Résistant du réseau Centurie (BCRA), agent de renseignement, il fut arrêté par deux Feldgendarmen le 27 juin 1944, à son domicile ; il ne se méfiait pas, habitué à être dérangé en soirée par les Allemands pour diverses interventions.
Il fut incarcéré à la prison de Morlaix puis dans celle de Pontaniou à Brest.
Il est l’un des 18 résistants de Saint-Pol-de-Léon exécutés sommairement sur le plateau du Bouguen à Brest le 6 juillet 1944.
Considérés comme disparus, la découverte d’une fosse commune en 1962 au cours de travaux de construction de l’I.U.T. et des objets personnels qu’elle contenait a apporté la confirmation de leur exécution et non une supposée déportation. On retrouva son alliance.
Il fut enterré à Saint-Pol-de-Léon le 6 juin 1962.
Le Bigot fut déclaré Mort pour la France, obtint la Croix de guerre et fut fait chevalier de la Légion d’honneur.
Son nom figure à Saint-Pol de Léon sur le monument commémoratif des déportés et des fusillés, ainsi que sur la plaque commémorative des élèves du collège catholique (chapelle du Kreisker), à Paris à la faculté de médecine Paris-Descartes et à Brest sur la plaque du Bouguen, à l’endroit où se dressait la prison de Pontaniou.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240547, notice LE BIGOT Paul par Annie Pennetier, version mise en ligne le 21 mai 2021, dernière modification le 26 juin 2021.

Par Annie Pennetier

Plaque à Saint-Pol-de-Léon
Plaque sur le plateau du Bouguen.

SOURCES : Gilles Grall, Saint-Pol-de-Léon, été 1944. De la rafle des résistants au massacre des civils, 2010. — État civil de Saint-Pol-de-Léon, mort dans le courant de juillet 1944 en un lieu ignoré.

Version imprimable Signaler un complément