LECOUR Claude, Marie, Henri, alias Robert

Par Annie Pennetier

Né le 15 juillet 1922 à Saint-Ouen (Seine, Seine-Saint-Denis), mort en action le 27 août 1944 à Aubigny (Cher) ; étudiant ; réfractaire au STO ; résistant.

Fils de Pierre Marie Joseph Lecour et de Marie Suzanne Grasset. Claude Decour fit ses études au lycée parisien Rollin (IXe arr. devenu Jacques-Decour) puis entra à l’École Polytechnique. Réfractaire au Serice du travail obligatoire (STO) il quitta la région parisienne et se fit embaucher comme valet dans une ferme d’Argent-sur-Sauldre dans le nord du Cher.
En juillet 1944, il rejoignit la résistance. Devant l’afflux de volontaires, un centre de tri s’organisa à Menetou-Salon et après quelques jours d’entraînement, les jeunes étaient dirigés dur un des sept groupes qui rassemblaient environ 150 hommes. Claude Lecour sous le pseudo de Chef-Robert rejoignit le maquis d’Ivoy-le Pré rattaché au mouvement Vengeance . Les 26-27 août 1944, une série d’embuscades eurent lieu dans ce secteur boisé, au cours desquelles Claude Lecour fut tué et un maquisard disparu. Les pertes allemandes s’élevèrent à cinq morts, quinze blessés, cinq prisonniers et un camion capturé et détruit. Trois maquisards capturés furent échangés contre les prisonniers allemands.
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué sous-lieutenantFFI, services rendus à partir du 1er juillet 1944. Claude Lecour a été décoré de la Croix de guerre et fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1947 . Cité à l’ordre du corps d’armée avec croix de guerre 39-45 : " Jeune chef de groupe qui sut conquérir en quelques jours, par sa simplicité et son ardeur au combat, la confiance de ses hommes qu’il conduisait avec audace et sang-froid dans plusieurs embuscades contre des convois ennemis. Tué d’une balle au coeur, alors qu’il se portait, à la tête de son groupe, à l’attaque d’un détachement ennemi au pillage d’une ferme le 27 août 1944 près d’Argent-sur-Sauldre".

Son nom est gravé, à Paris sur les plaques du lycée Jacques-Decour et de l’École polytechnique et dans le Cher sur le monument aux morts d’Argent (écrit Lacourt) et sur une stèle située sur la route RD 940 allant d’Aubigny à Argent-sur-Sauldre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240616, notice LECOUR Claude, Marie, Henri, alias Robert par Annie Pennetier, version mise en ligne le 28 mai 2021, dernière modification le 28 mai 2021.

Par Annie Pennetier

SOURCES : AVCC, Caen, 21P 72225 (nc). — SHD, Vincennes, GR 19P 18/2 (en ligne), GR 16P 351081 (nc). —Marcel Cherrier, Michel Pigenet, Combattants de la liberté, la résistance dans le Cher , Éditions sociales, 1976. — Alain Raffesthain, La Résistance aux mains nues, Royer, 1997. — MémorialGenweb.

Version imprimable Signaler un complément