TALEB Mohamed

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 20 août 1894 à Marnia (Algérie), commerçant, résistant.

Pendant la Première Guerre mondiale, Mohamed Taleb avait combattu dans l’armée française, avec le grade de maréchal des logis au 2e Spahis algérien.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Mohamed Taleb était commerçant (boucher ?) à Bordeaux.

Sous l’Occupation, Taleb s’était engagé dans la résistance dès juillet 1940. Avec le révèrent père jésuite Louis de Jabrun, ils aidèrent les soldats en fuite. Les deux hommes entrèrent par la suite dans le réseau du Musée de l’homme puis de l’Organisation de la résistance armée (ORA). Au sein de l’ORA, il s’occupait de fournir des faux papiers et un hébergement aux soldats africains qui s’étaient échappés des camps de prisonnier et d’internement.

Taleb est arrêté en 1942 ou début 1943. En juin 1943, il a été déporté à Buchenwald et Dora. Libéré le 11 avril 1945, il revint en France, sans ressources. Le père Jabrun, arrêté en juin 1943, est mort en déportation peu après.

Taleb avait épousé Khadra Ben Abdallah et était père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240642, notice TALEB Mohamed par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 29 mai 2021, dernière modification le 29 mai 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

Source : SHD 16 P GR 16 P 561215 (non consulté). - Bad Arolsen [en ligne]. - Daniel Lefeuvre. « Hommage à un résistant bordelais : Mohamed Taleb”. Etudes coloniales, 30 novembre 2006 [en ligne]. – Julien Blanc. Au commencement de la Résistance : du côté du musée de l’homme, 1940-1941. Le Seuil, 2010.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément