SCHILLINGER Georges, Léon

Par Jean-Luc Marquer

Né le 23 janvier 1909 à Melun (Seine-et-Marne), mort au combat le 23 juillet 1944 à Gresse (aujourd’hui Gresse-en-Vercors, Isère) ; tourneur sur métaux ; résistant de l’Armée secrète, homologué adjudant des Forces françaises de l’Intérieur

Georges, Léon Schillinger était le fils de Léon et de Lucie, Louise Henri-Laurent.
Il épousa Élisabeth Soranzo, originaire de Roumanie, le 28 juin 1927 à Pont-en-Royans (Isère). Le couple habitait cette commune.
Georges Schillinger était tourneur sur métaux.
Il s’engagea dans la Résistance et gagna le maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère, avec la section de pionniers de Pont-en-Royans (Isère), répondant à l’appel à la mobilisation du 9 juin 1944.
Il fut tué lors des combats qui se déroulèrent le 23 juillet 1944 sur les flancs du Grand-Veymont, point culminant du massif du Vercors, situé sur la commune de Gresse (aujourd’hui Gresse-en-Vercors, Isère).
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, adjudant des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Pont-en-Royans (Isère), sur une stèle érigée au Pas de Berrièves, commune de Gresse-en-Vercors en mémoire de 7 combattants de Pont-en-Royans tués le 23 juillet 1944 et sur une stèle commémorative érigée à proximité de la station de ski de Gresse-en-Vercors.


Voir : Gresse


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240652, notice SCHILLINGER Georges, Léon par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 1er juin 2021, dernière modification le 1er juin 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 38/16 ; GR 16 P 539640 (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 148340 (nc). — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément