CAVEL Roger, Auguste dit Henri

Par Andre Delestre

Né le 16 décembre 1923 à Nesle (Somme), mort le 5 janvier 1945 au camp de concentration d’Ellrich (Allemagne) ; maçon ; PCF ; résistant FTPF, groupe Lorraine ; maquis de Barneville (Eure), 24 août 1943 ; mort en déportation

Célibataire, Roger Cavel habita au 52 rue St-Jacques à Nesle (Somme) chez ses parents.
Maçon, ayant rejoint le Parti Communiste avant 1939, Roger Cavel entra en résistance dans la Somme. Réquisitionné pour partir travailler en Allemagne, le jeune homme se refusa à son obligation en partant se réfugier en Seine-Inférieure par l’intermédiaire de l’organisation des Francs tireurs et partisans (FTP), matricule n°1605. Intégré au groupe Lorraine le 1er juin 1943, il participa au sabotage de voies ferrées et au déraillement de trains dans l’Eure, au vol de plans et de munitions.
Arrêté lors de l’attaque de la grotte de Barneville (Eure), Roger Cavel dit Henri fut interné durant cinq mois dans la section allemande de la maison d’arrêt de Bonne-Nouvelle jusqu’au 15 janvier 1944, date à laquelle il fut envoyé au camp de Royallieu. Parti de Compiègne par le convoi du 27 janvier 1944, il arriva au camp de concentration de Buchenwald (Allemagne) le 29 janvier 1944. Enregistré sous le matricule 43734, il fut déporté au camp de Dora et à la mine de sel de Laura-bei-Saalsfeld. Il mourut le 5 janvier 1945 au camp de concentration d’Ellrich.
Le 17 mai 1950 celui-ci fut cité à l’ordre de la division avec citation comportant l’attribution de la Croix de Guerre avec étoile d’argent. Le 28 juillet 1955, Roger Cavel fut décoré de la Médaille Militaire avec la citation « Résistant animé d’une belle foi patriotique qui a pris une part active à la lutte clandestine durant l’occupation ennemie. Arrêté le 24 août 1943, interné jusqu’au 28 janvier 1944, puis déporté le 29 janvier 1944, est mort glorieusement pour son pays le 5 janvier 1945 ». Cette concession comporte l’attribution de la croix de guerre 1939-1945 avec palme ainsi que l’attribution de la Médaille de la Résistance.
À noter que sur les quatre francs-tireurs arrêtés à Barneville qui furent envoyés en déportation, seul Roger Cavel n’en revint pas vivant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240682, notice CAVEL Roger, Auguste dit Henri par Andre Delestre, version mise en ligne le 2 juin 2021, dernière modification le 2 juin 2021.

Par Andre Delestre

SOURCES : Archives départementales de la Seine-Maritime, 54 W 5326 ; Michel Croguennec 1943, le maquis de Barneville aux Éditions L’écho des vagues.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément