JOURDE Alfred, François, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 4 mai 1922 à Limoges (Haute-Vienne), disparu après le 1er décembre 1944 à Sonnenburg, aujourd’hui Słońsk (Pologne) ; cheminot ; victime civile.

Alfred Jourde était domicilié à Nantiat (Haute-Vienne) et exerçait le métier de facteur mixte au service de l’Exploitation, à Nantiat. Requis pour le STO, il partit travailler en Allemagne le 22 juin 1943 et fut affecté comme cantonnier dans un camp de la Reichsbahn, à Stettin, aujourd’hui Szczecin (Pologne). Il fut arrêté le 9 septembre 1944 pour une raison inconnue et condamné le 27 octobre à un an et trois mois de travaux forcés. Interné à Luckau (Brandebourg) le 6 novembre, il fut transféré à la forteresse de Sonnenburg le 1er décembre 1944. À partir de ce moment on perd sa trace. On peut penser qu’il fut parmi les 823 victimes du massacre de la nuit du 30 au 31 janvier 1945 perpétré par les SS à l’approche des troupes soviétiques.
Il n’y a pas de trace connue de monument portant son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240746, notice JOURDE Alfred, François, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 juin 2021, dernière modification le 5 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD DAVCC AC 21 P 466309.— Cheminot victimes de l’oppression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément