TRÉZÉGUET Eugène, Jean, Fernand

Par Mauricette Laprie

Née le 18 février 1900 à Bordeaux (Gironde), mort le 29 juillet 1974 à Mérignac (Gironde) ; typographe ; militant du syndicat confédéré des typographes de Bordeaux ; communiste ; interné pendant la Seconde guerre mondiale.

Fils de Adolphe Cyprien Trézéguet, manoeuvre, et de Marie Gilo, sans profession, Eugène Trézéguet se maria à Bordeaux le 12 juillet 1930 avec Fernande Georgette Jeantet, culottière, née le 10 janvier 1909 à Bordeaux, décédée le 4 janvier 2000 à Mérignac.

Typographe, engagé volontaire pour trois ans à Bordeaux le 28 août 1918 au titre des équipes de la Flotte, il navigua sur le Lutetia du 11 juillet au 23 octobre 1919 comme apprenti marin, fut nommé matelot de 3ème classe sans spécialité le 27 mars 1920, puis placé dans la réserve de l’armée le 28 août 1921. Rappelé le 10 septembre 1939, il fut fait prisonnier le 16 mai 1940 à Réthel (Ardennes), interné au stalag IVD à Torgau (Saxe) sous le n° 23427, libéré le 3 décembre 1941.

Le 27 avril 1926 le commissaire central de Bordeaux établit une notice individuelle faisant état de son appartenance au Parti communiste « Trézeguet fait partie du syndicat confédéré des typographes, mais serait en réalité affilié au Parti communiste. Dimanche dernier, 25 avril 1926, il a été remarqué distribuant aux membres de l’Union des commis et comptables qui tenaient une réunion au théâtre Apollo, des tracts émanant de la C.G.T.U. et annonçant le meeting communiste du 1er mai, avec le concours de Monmousseau ». Mais dans un rapport du commissaire spécial du 31 mai 1926 adressé au préfet de la Gironde cette affiliation n’est pas établie « … inscrit au syndicat confédéré des typographes, il a suivi Senis dans sa campagne pour la réalisation de l’unité ouvrière, par-dessus les chefs, tout en restant dans les organisations confédérées au sein desquelles il défend cette thèse… les recherches faites par mon correspondant établissent qu’il n’existe au siège du Parti communiste aucune fiche d’adhésion… J’estime dans ces conditions que l’attitude politique et les agissements syndicalistes de Trézéguet doivent être surveillés mais je suis d’avis que pour le moment ce militant ne doit pas figurer sur la liste des militants communistes en résidence dans le département ». Deux nouveaux rapports de mai et octobre 1927 le firent inscrire sur la liste des militants communistes, en tant qu’adhérent à la cellule des Chartrons à Bordeaux et membre du comité départemental du SRI (Secours Rouge International). Le 24 mars 1934, il sera inculpé d’outrages à agents et entraves à la liberté du travail.

Ses obsèques civiles se déroulèrent le 1er août 1974 au cimetière Nord de Bordeaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240770, notice TRÉZÉGUET Eugène, Jean, Fernand par Mauricette Laprie, version mise en ligne le 5 juin 2021, dernière modification le 5 juin 2021.

Par Mauricette Laprie

SOURCES : Arch. Dép. Gironde, 1M534, 537, 540, 577, 1R1655. — État civil de Bordeaux (Gironde).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément