DELCHIARO [parfois orth. Del Chiaro] Jacques

Par Frédéric Stévenot, Jean-Marie Guillon

Né le 8 juin 1899 à Sartène (auj. Corse-du-Sud), mort le 30 juin 1944 à Saou (arr. de Die, Drôme) ; coiffeur, puis matelot des douanes ; résistant MUR-AS-FFI

Fils de Jean Virginie Antoine Louis Delchiaro, journalier âgé de vingt ans, et de son épouse, Marie Toussainte Angeline Casanova, ménagère âgée de dix-sept ans, Jacques Delchiaro se maria à la marie de Toulon (Var) le 13 août 1925, avec Annette Marie Corsini.

Lors de son recensement militaire, Jacques Delchiaro était coiffeur à Sartène. Classé dans la première partie de la liste en 1918, il s’engagea volontairement le 9 janvier 1918 à la marie de Toulon pour trois ans, au tire du 5e dépôt des équipages de la flotte. Il arriva au corps le 10 janvier 1918.

Membre des Mouvements unis de la Résistance (MUR) et de l’AS, puis du 1er Régiment FFI de la Drôme, Jacques Delchiaro mourut brûlé avec trois de ses camarades à Saou, dans une maison bombardée par l’aviation allemande le 30 juin 1944. Ce bombardement fit quinze morts dans le village. Reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 115487) à titre militaire, il fut homologué en tant que FFI (GR 16 P 169267). Il ne semble pas avoir reçu la médaille de la Résistance.

Son nom figure sur le monument aux morts de Saou et de Francillon-sur-Roubion (Drôme), ainsi que sur une plaque commémorative de la Douane à Nice (Alpes-Maritimes). Jacques Delchiaro reçut la médaille d’honneur des douanes à titre posthume, le 19 janvier 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240778, notice DELCHIARO [parfois orth. Del Chiaro] Jacques par Frédéric Stévenot, Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 5 juin 2021, dernière modification le 7 juin 2021.

Par Frédéric Stévenot, Jean-Marie Guillon

SOURCES. SHD Caen et Vincennes (n.c.). — Arch. dép. Corse-du-Sud, reg. matr., 9 NUM 60/1620. Arch. dép. Var, fonds du CDL. — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb. — SHD GR 16 P 169267. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, Drôme-Isère, Lyon, 1973. — État civil, Sartène, acte n° 112 (arch. dép. Corse-du-Sud, 6 MI 272/83)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément