BOURGEAY Antoine, Gabriel

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 9 avril 1901 à Lyon 4e arr. (Rhône), abattu le 13 août 1944 à Joyeux (Ain) ; employé de banque ; victime civile.

Antoine Bourgeay était le fils de Georges Bourgeay, comptable et de Eléonore Nardon. Incorporé en avril 1921 dans le 44e régiment d’infanterie, il participa à l’occupation de la Ruhr pendant deux mois du 26 mars au 26 mai 1923. En 1938, il était père de trois enfants. Mobilisé en septembre 1939, il fut affecté au dépôt du 14e BOA. Il était domicilié au 29 rue d’Ivry dans le 4e arrondissement de Lyon avec sa famille et travaillait comme employé de banque.

Le 13 août 1944, il se rendit à bicyclette de Lyon à Joyeux (Ain) en compagnie de son fils Pierre Bourgeay (17 ans) pour se ravitailler en nourriture.

Alors qu’une cinquantaine de soldats allemands étaient en train de piller le château de Joyeux, les deux cyclistes furent aperçus et abattus immédiatement sans sommation. Leurs effets personnels et leur argent furent par ailleurs prélevés sur leurs cadavres par les soldats allemands.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240803, notice BOURGEAY Antoine, Gabriel par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 juin 2021, dernière modification le 6 juin 2021.

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 67. — ajpn.org.— Geneanet (fiche matricule). — Mémoire des hommes, recherche infructueuse. — Notes d’Annie Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément