DAGALLIER Marie, André

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er octobre 1882 à Neuville-les-Dames (Ain), massacré le 30 août 1944 à Genouilleux (Ain) ; cultivateur-propriétaire ; victime civile.

Marie André Dagallier était le fils de Joseph, Henri, cultivateur, et de Benoîte Paccard, son épouse.
Il effectua son service militaire au 23e RI du 14 novembre 1903 au 18 septembre 1904.
Il épousa Maria Guillot le 16 octobre 1908 à Vonnas (Ain). Le couple s’installa à Vonnas et eut plusieurs enfants.
Rappelé sous les drapeaux le 11 août 1914, il passa rapidement au 321e RI. Blessé au pied droit par un éclat d’obus le 25 avril 1917, il fut par la suite affecté à différents régiments de seconde ligne. Il fut rendu à la vie civile le 18 février 1919.
La famille s’installa à Neuville-les-Dames (Ain) en 1923. Le recensement de 1936 indique qu’André Dagallier était cultivateur-propriétaire route de Bourg.
Il fut tué le 30 août 1944 à son domicile de Genouilleux (Ain) par l’explosion d’une grenade allemande.
Il fut inhumé dans le cimetière de Genouilleux (Ain).
Son nom figure sur les deux monuments aux morts, à Genouilleux avec l’orthographe DAGAILLER A.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240902, notice DAGALLIER Marie, André par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 10 juin 2021, dernière modification le 15 juin 2021.

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Arch. Dép. Ain, archives en ligne : État civil, RMM, Recensement. — Dossier AVCC Caen AC 21 P 330073. — Fonds du service du Mémorial de l’oppression et de la délégation régionale du Service de recherche des crimes de guerre ennemis, 3808 W 86. — Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 73. — Geneanet. — Mémoire des Hommes (victimes civiles). — Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément