Explorer le maitron

TIMMERMANS Émile, Élie, Liévin

Né le 8 mai 1910 à Wattrelos (Nord), exécuté sommairement le 9 juillet 1944 à Arnac-Pompadour (Corrèze) ; profession inconnue ; résistant de l’Armée secrète.

Émile Timmermans était le fils d’Émile, employé au tramway, alors âgé de 42 ans, et son épouse Liévine Marie née Devos, âgée de 40 ans, ménagère. Le 20 octobre 1928 à Roubaix, il épousa Irène Aimée Gydé. Veuf ou divorcé, il épousa en secondes noces Georgette Arlette Vandenboosche le 17 octobre 1938 à Roubaix. Réfugié en Corrèze avec son épouse, il rejoignit la Résistance.

Maquisard dans les rangs de l’AS, homologué aspirant FFI, il fut capturé à l’issue d’un combat avec son camarade André Moreau, et les deux hommes furent exécutés sommairement par les Allemands à Arnac-Pompadour (Corrèze), au lieu-dit Le Glandier.

Il obtint la mention Mort pour la France et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur les monuments aux Morts d’Arnac-Pompadour et de Beyssac en Corrèze. Il repose dans la nécropole nationale de Chasseneuille-sur-Bonnieure (Charente), Section 1, carré A, rang 8, tombe 117.

À Arnac-Pompadour, une plaque commémorative au bord de la D7, direction Ségur-le-Château, environ 1km après le village, sur la droite porte l’inscription : "Ici, nos deux camarades du Glandier furent terrassés après une résistance acharnée et lâchement fusillés par les barbares nazis, le 9 juillet 1944". "Le personnel du Glandier aux camarades Moreau et Timmermans."

Par Dominique Tantin

Plaque commémorative à Arnac-Pompadour
Plaque commémorative à Arnac-Pompadour
Crédit : MémorialGenWeb
Version imprimable