JOUX Marcel, Albert

Par Jean-Louis Ponnavoy, Benoît Prieur

Né le 16 juin 1922 à Échallon (Ain), massacré le 20 avril 1944 à Oyonnax (Ain) ; victime civile.

Marcel Joux était le fis de Célestin Félicien, cultivateur exploitant né en 1881 et de son épouse Marie Élisa Zélie Joux, née en 1885. Il avait une sœur, Georgette, née en 1924. La famille demeurait à Échallon. Il était célibataire et exerçait le métier de cultivateur avec ses parents.
Il fut arrêté par les Allemands le 10 avril 1944 à son domicile et fusillé le 20 avril 1944 à la sortie d’Oyonnax en direction d’Échallon, au lieu-dit "Les Mouilles".
Le 21 avril 1944, Monsieur Delechamp domicilié à Oyonnax, se promenait dans la forêt près d’Échallon, au lieu-dit du Crêt Marqué, à la recherche de champignons, quand son chien identifia un cadavre. Il s’agissait de Marcel Joux dont le corps portait de nombreuses blessures par balle.
Il est inhumé au cimetière communal, à Échallon (Ain).
Son nom figure sur la stèle commémorative érigée sur la gauche de la route D13, à 5 km de la sortie d’Oyonnax en direction d’Échallon pour rappeler sa mémoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241037, notice JOUX Marcel, Albert par Jean-Louis Ponnavoy, Benoît Prieur , version mise en ligne le 16 juin 2021, dernière modification le 19 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy, Benoît Prieur

SOURCES : dossier AVCC Caen AC 21 P 358939 (nc).— Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p.123.— Mémoire des hommes (victimes civiles).— Mémorial Genweb.— Arch. Dép. Ain (recensement de 1936).— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément