GARIN Raymond, Francisque

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 avril 1922 à Thézillieu (commune de Plateau d’Hauteville depuis 2019, Ain), exécuté sommairement le 15 juin 1944 à Thézillieu ; cultivateur ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Raymond Garin naquit de Francisque Marcel Garin (1895-1972), cultivateur, et de Alice Julie Rioux (née en 1893), lapidaire qui décéda entre 1926 et 1931. Il était célibataire et domicilié chez son père, au hameau de Genevray à Thézillieu, où il exerçait le métier de cultivateur.
Il était entré aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) dans les maquis de l’Ain. En juin 1944, les forces allemandes investirent le plateau de l’Ain pour une nouvelle opération de répression. Le 15 juin 1944, jour du massacre de Jean Miguet et de Émile Cleyet, Raymond Garin sortait de la maison de sa grand-mère, hameau de Ponthieu, quand il fut arrêté par les Allemands qui manifestement avait préalablement entouré la maison. Il fut conduit à une cinquantaine de mètres de là et exécuté d’une balle dans la nuque, à 19h30.
L’acte de décès fut dressé le 16 juin sur la déclaration de Marie Joséphine Monnet, épouse Harnal, âgée de 68 ans, cultivatrice à Ponthieu.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur l’acte.
Bien que Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation le présente comme une victime civile massacrée par l’ennemi, Raymond Garin fut homologué aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) et obtint au titre des "Déportés et internés de la Résistance" (DIR).
Il a en outre reçu la médaille de la Résistance (date du décret 7 janvier 1952 - date de publication au JO 10 janvier 1952).
Il est inhumé dans le cimetière communal, à Thézillieu (Ain).
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Thézillieu, commune de Plateau d’Hauteville (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241049, notice GARIN Raymond, Francisque par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 juin 2021, dernière modification le 29 juin 2021.

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 243629 (nc). — Service historique de la Défense, Caen SHD/ AC 21 P 611864 (nc). — Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 88. — Geneanet. — Mémorial Genweb.µ recensements de population commune de Thézillieu années 1926 et 1931.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément