REYNAUD Albert, Paul

Par Jean-Luc Marquer

Né le 1er avril 1917 à Lyon 2e arr. (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon), grièvement blessé le 28 août 1944 à Saint-Bonnet-de-Mure ou Saint-Laurent-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône) et mort le 31 août 1944 à l’hôpital de Bourgoin (aujourd’hui, Bourgoin-Jallieu, Isère) ; brigadier de police ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Albert, Paul Reynaud était le fils de Jules, François et d’Élise, Marie, Marguerite Bontoux, son épouse.
Appelé sous les drapeaux, il fut affecté le 20 octobre 1937 au 16e Bataillon de chasseurs à pied, puis détaché comme téléphoniste à la place de Toul le 20 octobre 1938 (Meurthe-et-Moselle). Il passa au Bataillon d’instruction n° 21 de la demi-brigade de chasseurs à pied le 10 octobre 1939, puis au 18e BCP. Il fut démobilisé le 6 août 1940 à Limoges (Haute-Vienne).
Il épousa Alice, Joséphine Belorgeot le 23 avril 1938 à Lyon 7e arr. (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon). En 1944, le couple habitait 6 rue Colette à Lyon 7e puis 8e arr..
Albert Reynaud était brigadier de police.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du maquis de Morestel-Ambléon, dépendant du secteur 7 de l’AS-Isère.
Le 28 août 1944, vers 16 heures, dans le secteur de la Mi-Plaine, à l’Est de Lyon (Rhône), une centaine de résistants ayant pour mission de ne pas relâcher la pression sur l’occupant, se retrouvèrent face aux chars et automitrailleuses allemands. De violents combats eurent lieu dans la région de Saint-Bonnet-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône) et Saint-Laurent-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône) où les maquisards furent surpris à découvert par des blindés ennemis munis de mitrailleuses lourdes.
C’est au cours de ces combats qu’Albert Reynaud fut grièvement blessé. Transporté à l’hôpital de Bourgoin (aujourd’hui, Bourgoin-Jallieu, Isère), il y décéda le 31 août 1944 à 17h15.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, adjudant des Forces françaises de l’Intérieur. Ses services sont homologués à partir du 6 juin 1944.
Son nom figure sur la stèle FFI de Saint-Bonnet-de-Mure, sur le monument aux morts de Bourgoin-Jallieu : Les résistants du secteur 7 à leurs camarades..., sur la plaque commémorative de l’église Saint-Antoine à Lyon, 7e arr., sur la plaque commémorative du quartier de la nouvelle faculté, 157-159 rue Bataille à Lyon 8e arr., sur le monument commémoratif de la Police Nationale au cimetière de Loyasse, Lyon 5e arr. et sur le monument commémoratif du maquis d’Ambléon à Ambléon (Ain).


Notice provisoire


Voir : Saint-Bonnet-de-Mure, Saint-Laurent-de-Mure, 28 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241050, notice REYNAUD Albert, Paul par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 16 juin 2021, dernière modification le 27 juin 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch ; Dép. Rhône et Métropole, cote 995, 1 Rp 3103. — SHD Vincennes, GR 16 P 507884 (nc) ; GR 19 P 38/14 et 38/15. — AVCC Caen, AC 21 P 36270 (nc). — Mémorial GenWeb. — Mémoire des hommes. — Geneanet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément