GUINOISEAU Pierre, Eugène, Charles

Par Daniel Heudré

Né en 1892 à Fontaine-Couverte (Mayenne), mort volontaire à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 23 juillet 1944 ; agriculteur ; résistant.

Ancien combattant de la guerre 14-18, Pierre Guinoiseau a été prisonnier de guerre en Allemagne, en 1940, pendant 52 mois. Revenu avec de très mauvais souvenirs, il transporta des armes et des munitions afin d’équiper les résistants de l’Ille-et-Vilaine et de la Mayenne. Ainsi le 20 juillet 1944, il fut conducteur, avec son frère Jean et Francis Boueste, de trois vachères attelées à des chevaux, de Drouges (Ille-et-Vilaine) à Fontaine-Couverte. Ces armes avaient été larguées par des avions britanniques sur la commune de Drouges et réceptionnées par des maquisards FTP de Louis Pétri ou « commandant Tanguy ». Le convoi s’arrêta dans le bourg de Rannée (Ille-et-Vilaine) et fut contrôlé au carrefour de Miaule par une patrouille allemande. Pierre Guinoiseau et Francis Boueste furent arrêtés et les armes découvertes. Jean Guinoiseau fouetta son équipage, réussit à s’enfuir et à rentrer chez lui. Pierre Guinoiseau se retrouva à bord d’une autochenille armée d’une mitrailleuse, les mains menottées derrière le dos, dans la ferme de la Pletterie, en Rannée, où se trouvait un poste de commandement des allemands. Il fut accompagné des quatre frères Béasse, repérés à la ferme de la Rocherie, en Rannée, et visés par des fouilles dans toutes les dépendances, perquisitions destinées à trouver l’origine des armes.
Conduits à l’école publique de Rannée, ils retrouvèrent Francis Boueste. Celui-ci fut placé avec Pierre Guinoiseau dans une des pièces. Les frères Béasse, Francis Boueste et Pierre Guinoiseau furent conduits au camp Marguerite de Rennes. Les premiers jours de l’internement, les six prisonniers furent dans la même pièce. Pierre Guinoiseau se sentait responsable de l’arrestation des frères Béasse. Le 23 juillet 1944, ayant refusé de manger la veille au soir, Pierre Guinoiseau mit fin à ses jours, avec sa ceinture de flanelle attachée à un montant de fenêtre. Il fut enterré sur place, puis exhumé après la guerre pour être inhumé dans le cimetière de Fontaine-Couverte, sa commune natale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241216, notice GUINOISEAU Pierre, Eugène, Charles par Daniel Heudré, version mise en ligne le 23 juin 2021, dernière modification le 30 juin 2021.

Par Daniel Heudré

SOURCES : Mémoire de Guerre, "Dossier de Daniel Jolys", juin 2011. — Mémorial GenWeb. — Mémoire des hommes. — DAVCC , Caen, AC 21 P 352708 (nc)
.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément