COSSON Édouard

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 février 1898 au Broc (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement le 14 juin 1944 à Bellegarde (Ain, Bellegarde-sur-Valserine depuis 1956, Valserhône depuis 2019) ; tourneur sur métaux ; résistant FFI.

Édouard Cosson naquit d’Antoine Cosson, cultivateur, et de Marie Chabrut, sans profession, ses parents.
Il fut appelé à combattre en 1917. Il vécut successivement à Challex, à Lyon, à nouveau à Challex, puis à Bellegarde. Il exerçait le métier de tourneur sur métaux.
Il se maria le 10 septembre 1921 à Bellegarde avec Eva, Marie, Paule Tollossat.
Édouard Cosson entra dans la Résistance à une date indéterminée et faisait partie des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Après le 6 juin 1944 de violents combats eurent lieu dans les environs de Bellegarde entre l’armée allemande et le maquis. Le 14 juin 1944, alors qu’il passait rue Charcot, à Bellegarde, il fut touché par une rafale de mitraillette.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et reçut la médaille de la Résistance par décret du 18 janvier 1968 (publication au Journal officiel le 2 février 1968).
Son nom figure sur le monument aux morts de Bellegarde-sur-Valserine (Ain), commune de Valserhône depuis 2019.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241222, notice COSSON Édouard par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 juin 2021, dernière modification le 25 juin 2021.

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 108595 (nc). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 144140 (nc). — Arch. Puy-de-Dôme, registre des naissances de Broc. Arch. Ain, dossier militaire (Belley, 1918, cote 1R0179). — Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 95. — Mémorial Genweb. — Mémoires des Hommes. — État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément