LAPERRIÈRE Jules

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Né en 1922, massacré le 8 juin 1944 à Bellegarde (Ain, Bellegarde-sur-Valserine depuis 1956, Valserhône depuis 2019) ; employé des Forces Motrices de la Savoie ; victime civile.

Jules Laperrière naquit d’Émile Laperrière (1887-1973) et de Marie Eugénie Janan (1887-1963).

Le 8 juin 1944, alors qu’il se rendait à son travail, Jules Laperrière fut arrêté par les Allemands devant l’église de Bellegarde, puis fusillé à proximité.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Corbonod (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241233, notice LAPERRIÈRE Jules par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 juin 2021, dernière modification le 28 juin 2021.

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 95. — Arch. Ain, recensement de 1936 à Corbonod. —Mémorial Genweb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément