BUILLIT Justin, Henri, Jules

Par Mauricette Laprie

Né le 9 juillet 1895 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 5 mars 1961 à Beauville (Lot-et- Garonne) ; serrurier ; employé à la Compagnie de chemin de fer Paris Orléans ; syndicaliste CGTU ; militant communiste.

Fils de Albert Buillit, peintre en bâtiment et de Léonie Marie Rosine Vichier, tailleuse, Justin Henri Jules Buillit se maria le 26 octobre 1918 à Agen (Lot-et-Garonne) avec Madeleine Augusta Gardette, modiste, née le 17 février 1896 à Agen (Lot-et-Garonne) et décédée le 2 avril 1969 à Agen. De leur union naquit à Coutras (Gironde) le 4 décembre 1919, un fils Pierre Roger.

Appelé lors de la première guerre mondiale, incorporé au 24e régiment d’infanterie coloniale, il fut blessé le 25 septembre 1915 à Massiges (Marne), à l’avant-bras gauche par balle. Il se fera remarqué le 15 avril 1917 par son attitude « soldat brave et courageux… son groupe ayant été coupé de toutes communications, a combattu jusqu’à la dernière cartouche et s’est ouvert un passage pour entrer dans nos lignes ».

Sous-chef visiteur à l’entretien aux P.O. – Compagnie de chemin de fer Paris Orléans, en poste à Coutras (Gironde) depuis octobre 1919, il fit l’objet le 19 février 1930 d’une notice individuelle du Commissariat spécial de Bordeaux « Adhérent au Parti communiste et au syndicat unitaire des cheminots du P.O. ».

Croix de guerre 1914-1918 ; Médaille de la Victoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241243, notice BUILLIT Justin, Henri, Jules par Mauricette Laprie, version mise en ligne le 24 juin 2021, dernière modification le 24 juin 2021.

Par Mauricette Laprie

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Garonne, 1R687. — Arch. Dép. Gironde, 1M536. — État civil de Toulouse (Haute Garonne), Agen (Lot- et-Garonne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément