DEMONS Vincent

Par Mauricette Laprie

Né le 1er juillet 1877 à Bordeaux (Gironde) ; mort le 20 février 1948 à Pessac (Gironde) ; charpentier ; anarchiste de Bordeaux.

Fils de Elie Demons, charpentier de navires et de Jeanne Rose Mercadier, Vincent Demons se maria à Talence (Gironde) le 7 juin 1906 avec Germaine Martinon née le 1er avril 1877 à Bordeaux.

Charpentier sans travail, vivant chez sa sœur à Talence, se livrant à la vente de journaux anarchistes, Vincent Demons était un des membres avec son frère Bernard, Edmond François Lapeyre, Joseph Rolland et la fille Jeanne Villeneuve de la bande de bacalan, bande de cambrioleurs qui sévissait dans le quartier des Chartrons à Bordeaux en 1897 et 1898. Il devait comparaître le 5 août 1898 devant la cour d’assises de la Gironde pour répondre à des vols qualifiés, mais s’étant enfui de chez son frère au moment où les policiers venaient perquisitionner, il fut condamné par contumax à vingt ans de travaux forcés. Retrouvé en mars 1900 à la prison centrale de Melun sous le faux nom de Fernandez, où il purgeait une peine de cinq ans de réclusion, prononcée par la cour d’assises de Douai pour émission de fausse monnaie, il fut dirigé vers la prison centrale de Bordeaux. Lors de l’audience de la cour d’assises de la Gironde le 19 mai 1900, il bénéficia des circonstances atténuantes et fut condamné à six ans de réclusion qui se confondirent avec la peine de réclusion qu’il subissait et à cinq ans d’interdiction de séjour.

Il était le fils de Elie Demons et le frère de Bernard Demons.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241249, notice DEMONS Vincent par Mauricette Laprie, version mise en ligne le 24 juin 2021, dernière modification le 24 juin 2021.

Par Mauricette Laprie

SOURCES : Arch. Dép. Gironde, 1M490. — La Petite Gironde, 20 et 21 mai 1900. — État civil de Bordeaux et de Talence (Gironde).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément