MEGEVAND Laurent, François [Pseudonyme dans la Résistance : François]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 26 décembre 1889 à Beaumont (Haute-Savoie), mort au combat le 23 août 1944 à Bourgoin (aujourd’hui Bourgoin-Jallieu, Isère) ; brigadier de police ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur.

Plaque Commémorative, Rue Brigadier Mégevand, Bourgoin-Jallieu (Isère)
Plaque Commémorative, Rue Brigadier Mégevand, Bourgoin-Jallieu (Isère)
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Laurent, François Mégevand était le fils de François et de Françoise Michel, son épouse.
Il fut incorporé au 30e RI le 1er octobre 1910 et fut renvoyé dans ses foyers avec le rang de caporal le 1er octobre 1912. Rappelé à l’activité le 3 août 1914, il signa un engagement de 4 ans et rejoignit la 14ème Légion de gendarmerie comme élève-gendarme à pied. Il fut nommé gendarme à pied le 26 décembre 1914.
Il épousa Marie, Joséphine, Rosa Allain le 3 mars 1916 au Monêtier-les-Bains (Hautes-Alpes).
Il passa à la Prévôté aux Armées le 10 août 1916, puis rejoignit le 157e RI le 14 octobre 1917. Il passa ensuite au 360e RI le 26 février 1918 qu’il quitta le 25 janvier 1919 pour rejoindre la 14ème légion bis de Gendarmerie.
Son attitude au cours de la 1ère guerre mondiale lui valut la Croix de guerre et la Médaille militaire.
Il rengagea régulièrement et fut admis à faire valoir ses droits à la retraite proportionnelle le 18 juin 1930. De 1930 à 1935, il tint différents emplois, notamment celui de gardien de garage.
En 1935, il fut recruté comme agent de police à Bourgoin (aujourd’hui Bourgoin-Jallieu, Isère). Pour mémoire, la police n’était pas encore "Nationale".
Il s’engagea dans la résistance et rejoignit les rangs du secteur 7 de l’AS-Isère. Ses services sont homologués à partir du 20 avril 1944.
Il fut tué le 23 août 1944 dans les combats contre les Allemands pour la libération des communes de Bourgoin et de Jallieu. Grièvement blessé dans une rue de Bourgoin, il fut transporté à la clinique Saint-Vincent-de-Paul de Jallieu (aujourd’hui, Bourgoin-Jallieu, Isère) où le décès fut constaté à 17h15.
Laurent Mégevand obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est enterré au cimetière communal de Beaumont (Haute-Savoie).
Son nom figure sur le monument aux morts de Beaumont, sur celui de Bourgoin-Jallieu : « Les résistants du secteur 7 à leurs camarades... » et sur le monument commémoratif de la Police Nationale au nouveau cimetière de Loyasse à Lyon, 5e arr. (Métropole de Lyon).
Il figure également sur une plaque apposée sur le lieu où il fut mortellement blessé dans la rue qui porte désormais son nom, rue Brigadier Mégevand, à Bourgoin-Jallieu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241263, notice MEGEVAND Laurent, François [Pseudonyme dans la Résistance : François] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 27 juin 2021, dernière modification le 27 juin 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Plaque Commémorative, Rue Brigadier Mégevand, Bourgoin-Jallieu (Isère)
Plaque Commémorative, Rue Brigadier Mégevand, Bourgoin-Jallieu (Isère)
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Savoie, RMM, 1 R 782, fiche 1295 — SHD Vincennes, GR 19 P 38/14 ; GR 16 P 408722 (nc). — AVCC, Caen, AC 21 P 92992 (nc). — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément