BERGHEN Nicodème

Par Frédéric Stévenot

Né le 9 septembre 1867 à Bastia (Corse, auj. Haute-Corse), mort le 19 septembre 1943 à Campile (Corse, auj. Haute-Corse) ; postillon ; victime civile.

Nicodème Berghen naquit de père et de mère inconnus. Sa naissance fut déclarée par Antoine Pierre Angeli, inspecteur de police âgé de vingt huit ans, assisté de deux agents de police de Bastia. Ils présentèrent « un enfant de l’âge apparent de quinze jours […] trouvé le neuf [septembre] courant, à minuit à la porte d’entrée de la nourrice de l’hospice de Bastia enveloppé dans deux couches en toile, deux chemises blanches, deux langes, une brassière, et deux serre-tête ; cet enfant n’était porteur d’aucun billet ». Le nom d Nicodème Berghen lui fut donné, et il fut dirigé vers l’hospice devant lequel il fut trouvé.

Appartenant à la classe 1887, il habitait alors à Volpajola (Haute-Corse). Il fut incorporé au 24e bataillon de chasseurs à pied, où il parvint le 14 novembre 1888 (matr. 2482). Il fut placé dans la réserve le 1er octobre 1891, et renvoyé dans ses foyers muni d’un certificat de bonne conduite. Il fut classé non disponible comme cantonnier des chemins de fer de la Corse à Ponte-Leccia, du 8 février 1898 au 17 mars 1915. Il fut libéré du service militaire le 1er décembre 1918.

Il est désigné comme victime civile (information non retrouvée dans les bases de données de Mémoire des hommes). De fait, il fut tué par les Allemands sur la route de Barchetta à Penta Acquatella, sur le territoire de la commune de Campile, alors qu’il essayait de rejoindre le village de Penta Acquatella avec sa famille.

Son nom figure sur le monument commémoratif de Volpajola et sur le monument aux morts de Bastia. Nicodème Berghen fut inhumé dans un cimetière privé, au hameau de Barchetta.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241320, notice BERGHEN Nicodème par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 28 juin 2021, dernière modification le 28 juin 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. Arch. de Corse, reg. matr., 9 NUM 28/1580. — Sites Internet : Les Corses morts pendant la deuxième guerre mondiale ; Mémorial GenWeb (1 et 2). — État civil de Bastia, Arch. de Corse, 12 NUM 457, acte de naissance n° 498.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément