CHATAIGNÉ Guy

Né le 18 janvier 1924 à Jonzac (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), mort le 30 mai 2021  ; résistant Front national déporté.

Guy Châtaigné entra dans la Résistance dans le cadre du Front national en mars 1942. Selon son témoignage, il participa à la production et à la distribution de tracts appelant à la Résistance, à la collecte d’armes et au recueil d’informations sur les armées d’occupation. Il fut arrêté le 23 septembre 1942 par la Feldgendarmerie, à Jonzac, avec une vingtaine d’autres résistants. Emprisonné à la prison Lafont de La Rochelle, il fut transféré au camp de Royallieu à Compiègne et déporté le 23 janvier 1943 au camp de concentration de Sachsenhausen (matricule 58067) puis au camp annexe d’Heikel (construction de bombardiers quadrimoteurs) jusqu’au bombardement du camp le 18 avril 1944 qui provoqua son transfert au Kommando Klinker (fonderie de grenades antichars). Le bombardement du 10 avril 1945 entraîna un nouveau transfert au grand camp. Le 21 avril ce fut l’évacuation de 30 000 prisonniers puis la libération le 2 mai 1945 à Schwerin.
Revenu dans la région bordelaise, il siégea au bureau national de la FNDIRP et fut un des animateurs de l’Amicale nationale d’Oranienburg-Sachsenhausen. Titulaire de la Croix de guerre avec palme, de la médaille militaire, il reçut la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241359, notice CHATAIGNÉ Guy, version mise en ligne le 3 juillet 2021, dernière modification le 3 juillet 2021.

SOURCES  : Site Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 123153 (nc)  ; AVCC, Caen SHD/ AC 21 P 626199 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément