GOURAUD Léontine, Gabrielle, Marcelline, Malvina [née TROUVÉ]

Par Michel Thébault

Née le 20 septembre 1904 à Saint-Denis-du-Payré (Vendée), morte le 17 juin 1942 à l’hôpital de Luçon (Vendée) des suites de son internement ; cultivatrice ; résistante.

Gabrielle (c’était son prénom usuel) Trouvé était la fille d’Athanase, Marcelin, Jean Trouvé âgé de 23 ans, cultivateur et de Léontine, Gabrielle, Célina Pineau âgée de 23 ans, cultivatrice. Elle se maria à Saint Michel-en-l’Herm le 29 août 1925 avec Alphonse, Armand, Désiré Gouraud (né le 22 décembre 1903 à Saint-Michel-en-l’Herm). Le couple eut trois enfants, Michel né en 1926, Jean en 1929 et Henriette née en 1931. Au recensement de 1936 la famille résidait au bourg de Saint-Michel-en-L’Herm, rue du Calvaire, exerçant toujours la profession de cultivateurs.

Son mari, Alphonse Gouraud fut arrêté suite à une dénonciation, le 25 juillet 1941, par les autorités allemandes pour avoir, avec Fernand Neau, hébergé des aviateurs anglais. Alphonse Gouraud et Fernand Neau furent internés à la prison du Cherche-Midi (Paris) puis certainement à Fresnes (Seine, Val-de-Marne). Condamnés à mort par le tribunal militaire de la Luftwaffe de Paris le 11 novembre 1941, ils furent fusillés au Mont-Valérien le 6 février 1942. Gabrielle Gouraud arrêtée sans doute avec son mari, fut incarcérée et interrogée à la Kommandantur de Fontenay-le-Comte. Elle mourut le 17 juin 1942 à l’hôpital hospice de Luçon (Vendée) suite aux mauvais traitements subis lors de son internement. Elle n’apprit pas la mort de son mari et ce fut sa fille, Pierrette qui alors qu’elle n’avait que 9 ans, reçut et dut ouvrir le colis contenant la lettre d’adieu et les effets tachés de sang de son père.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241365, notice GOURAUD Léontine, Gabrielle, Marcelline, Malvina [née TROUVÉ] par Michel Thébault, version mise en ligne le 4 juillet 2021, dernière modification le 4 juillet 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Vendée (État civil en ligne, recensements) — Journal Ouest-France (date inconnue) — Journal L’Est Républicain 11 mars 2012 70 ans après, un fusillé du Mont Valérien retrouve sa terre vendéenne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément