ACHOUR Habib

Par Juliette Bessis

Né en 1913 à Abassia (îles Kerkennah) ; employé municipal ; syndicaliste CGT puis UGTI ; membre du Néo-Destour.

Habib Achour poursuivit ses études primaires au chef-lieu de Kellabine. Employé municipal à Sfax, secrétaire du syndicat des ouvriers muni­cipaux de Sfax, qu’il avait contribué à reconstituer à la fin de 1943, et de l’UD-CGT, il fut délégué au XVIIIe congrès de l’UD-CGT en mars 1944 à Tunis. Il quitta l’UD en même temps que Farhat Hached, à qui il était apparenté, au len­demain de son retour à Sfax et participa activement au développement des syndicats autonomes puis à la formation de l’UGTI. Il en fut élu tré­sorier-adjoint au sein de la commission administrative en 1946.

Sa trajectoire fut complexe mais toujours liée au syndicalisme. Il restait dans les années 1980 le président et le leader de l’UGTI.

Membre du Néo-Destour à Sfax en 1943, il joua un rôle dans le départ clandestin de Habib Bourguiba en Égypte à travers la Libye, en 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241378, notice ACHOUR Habib par Juliette Bessis, version mise en ligne le 4 juillet 2021, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Juliette Bessis

SOURCE : Juliette Bessis, Les Fondateurs : index biographique des cadres syndicalistes de la Tunisie coloniale (1920-1956), Paris, L’Harmattan, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément