CAMPODONICO Jean, Angel

Par Daniel Blèche

Né le 24 juin 1921 à La Seyne (Var), mort à La Seyne le 25 juillet 1972 ; ouvrier aux Forges et Chantiers de la Méditerranée ; résistant, secrétaire du Comité de Libération de La Seyne.

Son père Joseph Campodonico, ébéniste, né en France le 21 décembre 1886, avait gardé la nationalité italienne. Sa mère Séverine Stella, née à Rocchetta Balbo (Piémont) le 13 juillet 1885, petite commerçante, était catholique pratiquante. Il épousa le 20 avril 1946 Blanche Baschieri, née le 6 février 1924 à La Seyne, fille de Franco Baschieri (marchand de bois et de charbon) né à Florence et de Marie, Geneviève Dini, née à La Seyne, non salariée, qui avait reçu une formation de couturière. Geneviève, leur fille unique, naquit le 10 octobre 1951 à La Seyne.
De 1927 à 1932, élève de l’Institution Sainte-Marie, il entra en 6eme (avec grec et latin) au lycée de Toulon où, bon élève, il obtint en 1936 d’études secondaires du deuxième degré. Il poursuivit sa scolarité jusqu’à la fin de l’année 1937-1938. Il ne la reprit pas l’année suivante alors qu’il était admis en classe terminale. Cet abandon demeurait sans explication. Il renonçait ainsi à son projet de préparer de concours d’entrée à l’école militaire de Saint-Cyr. Pendant dix-huit mois, que fit-il ? Selon sa fille, il aurait peut-être travaillé dans l’atelier de menuiserie de son père à La Seyne. Pendant sa scolarité à Toulon, il continuait à jouer dans l’équipe de football, la Jeanne d’Arc, formée par les élèves des Maristes à La Seyne. En mars 1940, il entra aux FCM de La Seyne comme aide répartiteur, poste d’ouvrier qualifié.
De novembre 1941 à juin 1942, aux chantiers de jeunesse à Maubec (Vaucluse), son comportement fut apprécié par les responsables. Il réintégra les FCM et, inscrit par correspondance à l’Ecole universelle, projeta de devenir conducteur de travaux de constructions navales.
Son entrée dans la Résistance, envisagée depuis le printemps 1943, afin d’éviter le STO, l’amena à quitter son travail avant de revenir à La Seyne en 1944. Son père, artisan, cachait des armes dans son atelier de la rue Franchipani. Résistant à Combat (réseau Gallia), chargé des relevés topographiques et du noyautage des PTT, intégré dans les Mouvements Unis de la Résistance (pseudonyme Stella), membre du Mouvement de Libération nationale, il fit partie de l’état-major FFI de La Seyne, à partir du 15 août 1944. Dans une cité souffrant des bombardements et désertée par la plupart de ses habitants, secrétaire du Comité local de Libération, hostile aux intentions municipales d’Albert Lamarque, membre de la Délégation Municipale présidée par le docteur Sauvet, il devint délégué aux sports, aux groupements et aux sociétés. Mais il ne fut pas candidat aux élections municipales du 29 avril 1945.
Après la guerre, Jean Campodonico continua de pratiquer le football. Joua-t-il un rôle particulier lors de la présidence de l’ancien maire Sauvet du club, l’Union sportive seynoise ? Membre de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 à 1952 ainsi que de la loge du Triomphe de la Concorde à La Seyne, de 1946 à 1958, il était proche de [Pierre Fraysse- >114174]
Réservé, rieur, cultivé, rigoureux et très impliqué dans son travail, peu loquace de nature, il ne se distingua pas par un engagement syndical ou politique. Il fit toute sa carrière aux FCM devenus CNIM (contremaitre en 1957 puis ingénieur en 1970). Dans son dernier poste au montage coque, il organisait le déplacement et la mise en place des blocs préfabriqués des navires en construction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241470, notice CAMPODONICO Jean, Angel par Daniel Blèche, version mise en ligne le 9 juillet 2021, dernière modification le 9 juillet 2021.

Par Daniel Blèche

Documentation : Carte de Combattant de la Résistance.

SOURCES : Arch. Com. La Seyne. — Renseignements et documents fournis par sa fille. — MARRAS (Fred), 1939-1945 Dans la tourmente de la ville, Brive, Édition du Ver luisant, 2001, 334 p. — Notes de Jacques Girault.

Version imprimable Signaler un complément