GROSPELLIER Sauveur, Élie, Ernest

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 4 janvier 1884 à Les Moussières (Jura), massacré le 14 juillet 1944 à Belleydoux (Ain) ; lapidaire ; victime civile.

Élie Grospellier naquit d’Émile, Théodule Grospellier et de Marie, Sidonie Jeantet.
Il se maria le 9 juillet 1908 à Lajoux (Ain), avec Marie, Philomène Regard-Pellagru (1887-1954) avec qui il eut 14 enfants.
Il exerça sa profession entre autres à La Pesse (Jura).
D’après le recensement de 1936, il n’était alors pas domicilié à Belleydoux (Ain).
Du 11 au 21 juillet 1944 eut lieu la troisième offensive de répression nazie contre les maquis et les populations de l’Ain et du Haut-Jura.
Le 14 juillet les troupes allemandes investirent Belleydoux qui avait déjà subi leurs exactions en avril 1944. Ce jour-là 17 habitations furent incendiées et Élie Grospellier fut massacré, sans témoin, à Belleydoux (Ain), comme André Vernier.
Son nom figure sur la plaque commémorative de l’église de La Pesse (Jura) ainsi que sur le monument aux morts de ce village.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241589, notice GROSPELLIER Sauveur, Élie, Ernest par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 17 juillet 2021, dernière modification le 17 juillet 2021.

Par Benoît Prieur, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen AC 21 P 351158 (nc). — Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 116. — Geneanet. — Mémoire des Hommes (victimes civiles).— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément