FAURE Marie-Louise [FAURE Marie, Louise, dite]

Par Jacques Girault

Née le 10 juin 1895 à Bourg d’Oisans (Isère), morte le 16 avril 1979 à La Tronche (Isère) ; professeure ; résistante ; syndicaliste SNES de Savoie, candidate en 1945 sur une liste de la Jeune République.

Fille d’un receveur des postes, Marie-Louise Faure, après avoir été reçue au baccalauréat en 1915, obtint une licence et un diplôme d’études supérieures d’Histoire à la Faculté des Lettres de Grenoble (Isère). Inscrite en 1923 au collège Sévigné à Paris, elle préparait l’agrégation d’histoire et fut admissible en 1924 et en 1927.

Elle fut professeur aux collèges de jeunes filles d’Épinal (Vosges) de 1924 à 1927, de Toul (Meurthe-et-Moselle) de 1927 à 1935, puis de Beaune (Côte-d’Or) de 1935 à 1937. Elle enseigna par la suite au lycée de jeunes filles de Chambéry (Savoie) jusqu’à sa retraite en 1960. Elle participa en 1950 à la mise en place de sections nouvelles où l’inspecteur général notait qu’elle donnait un enseignement en histoire de l’art « de qualité ».

Alpiniste, Marie-Louise Faure participa à la Résistance en Savoie. Mise à la disposition du Comité départemental de Libération, elle fut membre du comité d’épuration. Elle fut candidate aux élections législatives de 1945 sur la liste de la Jeune République. Elle militait après la guerre au Syndicat général de l’éducation nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24176, notice FAURE Marie-Louise [FAURE Marie, Louise, dite] par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 janvier 2009, dernière modification le 6 janvier 2009.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. Nat., F/17 27095.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément