ÉPRINCHARD Pierre, Jean

Par Jacques Girault

Né le 8 janvier 1916 à Bressuire (Deux-Sèvres), mort le 21 juin 2010 à San-Martino-di-Lota (Haute Corse) ; professeur ; militant syndical (SNES) ; militant communiste dans le Haut-Rhin.

Pierre Éprinchard
Pierre Éprinchard

Ses parents, originaires des Deux-Sèvres, instituteurs communistes, avaient été mutés dans les Basses-Pyrénées en 1930. Ils enseignèrent successivement à Ossès, à Ciboure et à Saint-Jean-Jean-de-Luz. Son père, Pierre Eprinchard, né en 1894, fut révoqué au début de la guerre. Entré dans la clandestinité, il participa à la Résistance en Loire-Inférieure et fut le président départemental du Front national à la Libération. Sa mère, née Berthe Lantier en 1894, fut déplacée à Juscorps (Deux-Sèvres).

Leur fils Pierre (indiqué parfois Charles) Eprinchard, bachelier, athée, fréquentait les auberges de jeunesse et rencontra une jeune institutrice, Yvette Bengochea. Ils se marièrent en décembre 1939 à Urdos (Pyrénées-Atlantiques) et eurent une fille. Ils partirent pour Montivilliers (Seine-Inférieure) où il avait été nommé instituteur délégué à l’école primaire supérieure. Ils eurent une deuxième fille. Mobilisé à nouveau, il participa à la lutte armée contre l’Allemagne en 1945. Il y rencontra une Allemande ; ils eurent un garçon né à Fribourg (Allemagne) en novembre 1948. Divorcé en 1945, il se remaria en juillet 1949 à Breisach (Allemagne). Son épouse devint française par mariage. Une fille s’ajouta née à Guebwiller (Haut-Rhin) en 1950.

Pierre Eprinchard, chargé de l’enseignement des mathématiques au lycée de Mulhouse (Haut-Rhin), puis intégré dans le corps des certifiés au collège Lambert à Mulhouse, habitait la ville, 110 rue d’Illzach. Militant du Syndicat national de l’enseignement secondaire, il siégeait à la commission administrative paritaire académique des certifiés.

Membre du Parti communiste français depuis 1947, secrétaire de la cellule Joliot-Curie, il fut élu au comité de la fédération communiste en 1959. Il ne fut pas réélu en 1964. Il présidait les échanges franco-allemands et était membre du bureau départemental du Mouvement de la Paix en 1962.

Pierre Eprinchard gagna la Corse où il avait de la famille et où il passait ses vacances. Nommé à Cervione (Haute-Corse) puis à Bastia (Haute-Corse), il habitait à San-Nicolao (Corse). Retraité comme professeur certifié, il se retira les dernières années dans une maison de retraite de la région.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24192, notice ÉPRINCHARD Pierre, Jean par Jacques Girault, version mise en ligne le 7 janvier 2009, dernière modification le 13 mars 2021.

Par Jacques Girault

Pierre Éprinchard
Pierre Éprinchard

SOURCES : Arch. mun. Mulhouse (E. Michelon). –- Archives du Comité national du PCF. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par la fille de l’intéressé. — Notes de Joseph Siméoni.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément