WEIL Georges [Pseudonyme dans la résistance Vigreux Vaillant]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 12 octobre 1920 à Wissembourg (Bas-Rhin), mort au combat le 9 août 1944 à Valbonnais (Isère) ; officier de marine ; résistant FTPF, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Georges WEIL
Georges WEIL
Photo : Musée départemental de la Résistance du Vercors, Vassieux-en-Vercors, Drôme

Georges Weil était le fils de Benoît et de Rose Bloch.
Célibataire, domicilié à Strasbourg (Bas-Rhin), il était selon son acte de décès, officier de marine, sans précision.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du 1er ou du 10e Bataillon de FTPF de L’Isère.
Ses services sont homologués à partir du 1er juin 1944.
Il faisait partie des maquisards qui attaquèrent une forte colonne allemande remontant vers l’Oisans depuis La-Mure (Isère) au lieu-dit "le Pont-du-Prêtre" sur la commune de Valbonnais (Isère), le 9 août 1944.
Il fut tué à la tête de son détachement.
Georges Weil obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur la stèle érigée sur le lieu des combats au Pont-du-Prêtre à Valbonnais, orthographié Weill, et sur le monument commémoratif aux FFI et résistants de la Matheysine morts pour la France à La-Mure (Isère).


Notice provisoire


Voir : Valbonnais

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242022, notice WEIL Georges [Pseudonyme dans la résistance Vigreux Vaillant] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 9 août 2021, dernière modification le 21 septembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Georges WEIL
Georges WEIL
Photo : Musée départemental de la Résistance du Vercors, Vassieux-en-Vercors, Drôme

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 38/18 ; GR 16 P 601833 (nc) — AVCC Caen, AC 21 P 169159 (nc) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément