ANTOINE André, Camille

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 novembre 1907 à Damas-et-Bettegney (Vosges), exécuté sommairement le 9 septembre 1944 à Jarménil (Vosges) ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

André, Camille Antoine était le fils de Marie, Ernest, Camille et de de Marie Grandvallet, son épouse. Il était le frère d’Édouard.
Il épousa Léa, Marguerite Noël le 8 avril 1932 à Thaon-les-Vosges (Vosges).
Le couple eut au moins deux enfants.
André Antoine entra dans la Résistance au maquis du Haut-Bois le 1er août 1944.
Il fut capturé et fusillé par les Allemands le 9 septembre 1944 à Jarménil (Vosges).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) et fut homologué aux Forces françaises combattantes (FFC).
Il reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 17 décembre 1959 publié au JO du 22 décembre 1959.
Son nom figure sur le monument aux morts et les plaques commémoratives 1939-1945 de l’église de Saint-Laurent, à Épinal (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242029, notice ANTOINE André, Camille par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 9 août 2021, dernière modification le 9 septembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers AVCC Caen AC 21 P 8295 (nc) et SHD Vincennes GR 16 P 14775.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément