BATOT Henri

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 janvier 1918 à Saint-Dié (Bas-Rhin), exécuté sommairement le 9 septembre 1944 à Rehaupal (Vosges) : commis de scierie ; victime civile.

Henri Batot était le fils de Jean Baptiste, ouvrier de scierie et de Jeanne Proner, sans profession. Il était célibataire et exerçait le métier de commis de scierie à Rehaupal (Vosges). Il était domicilié à la scierie.

Le 9 septembre 1944, à la suite d’une attaque de véhicules par les maquisards de Beauménil (Vosges), des militaires allemands de la Waffen-SS accompagnés de cinq miliciens investirent le village de Rehaupal et fusillèrent dix hommes, dont le maire, un conseiller municipal et deux membres des FFI. Henri Batot était parmi les victimes.
Il obtint la mention « Mort pour la France » du 13 juillet 1945.
Le Mémorial genweb assimile Henri Batot au directeur de la scierie qui serait né à Orbey (Haut-Rhin) le 22 novembre 1922. Une confusion est faite avec Henri Paul Batot, résistant des Forces françaises combattantes, mort de suites accidentelles à l’hôpital de Luxeuil le 28 septembre 1944.
Henri Batot figure sur le monument aux morts et la stèle commémorative 1939-1945, à Rehaupal et sur le parchemin du monument 1939-1945 des forestiers résistants au col du Haut-Jacques, à Taintrux (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242111, notice BATOT Henri par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 12 août 2021, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia Rehaupal. — Divers articles commémoratifs sur internet.— Mémorial Genweb.— État civil Rehaupal (acte de décès n° 13 du 11 septembre 1944).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément