CHABAUD Lucie

Par GUILLAUMA Maxime

Née le 28 avril 1910 à Paris (Xe arr.) ; institutrice ; conseillère municipale progressiste de Beaune (Côte-d’Or) de 1947 à 1959.

Lucie Chabaud enseigna en tant qu’institutrice au collège Monge de Beaune. Politiquement, bien qu’elle ne fût pas adhérente Parti communiste française, elle était présente sur les listes du PCF en 1947 et 1953 sous le titre de « progressiste », obtenant même lors de sa première participation plus de voix que la tête de liste, Edmond Amelin ou que l’ancien adjoint communiste Raymond Piot. Elle fut, durant ses deux mandats, avec Edmond Amelin et les trois conseillers socialistes, la seule opposition au maire Roger Duchet. Après son élection, elle participa au sein de l’édilité à la commission des finances. À ce titre, elle n’hésita pas à se confronter aux majoritaires, étrillant notamment en 1954 la destruction de l’auditorium place Madeleine, bâti 17 ans plus tôt par le maire Roger Duchet et ayant peu été utilisé, eu égard à son acoustique, semble-t-il déplorable, illustrant de fait pour l’opposition la gestion calamiteuse du budget de la ville.

Outre son action à Beaune, on pouvait retrouver Lucie Chabaud dans de nombreuses actions et mouvements départementaux de gauche. Elle s’impliqua notamment au sein de l’association des élus républicains de Côte-d’Or, qui avait pour objectif de réunir les différents courants de gauche au pouvoir, principalement en brisant le cordon sanitaire qui s’était installé autour du PCF avec l’entrée en guerre froide. Elle intervint aussi dans divers pétitions, signant en 1953 un appel afin de demander la Libération des cégétistes incarcérés suite à la manifestation contre Ridgway, dont Alain le Léap, secrétaire de la CGT. Elle signa aussi, avec des instituteurs, un manifeste contre la guerre d’Algérie, publié dans l’Avenir de la Côte-d’Or et stipulant que « les soussignés affirment qu’il est de l’intérêt de la France comme de l’Algérie d’arrêter sans délai l’effusion de sang en Algérie ».

Lucie Chabaud était mariée à Jules Chabaud, militant associatif de Beaune ayant animé de nombreuses organisations de Gauche (Front national, France-URSS...).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242126, notice CHABAUD Lucie par GUILLAUMA Maxime, version mise en ligne le 29 septembre 2021, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par GUILLAUMA Maxime

SOURCES : Arch. mun. Beaune KVI élections municipales, Auditorium – Archives municipales de Beaune, consulté le 17 mars 2021 [en ligne] — Arch. Dép. Côte-d’Or, surveillance des RG, 1189W303 et 363. Une Semaine en Côte-d’Or, 23 octobre 1957. — Maxime Guillauma, L’expérience communiste à Beaune de la Libération à l’Union des gauches (1944-1965) : un communisme minoritaire entre défiance locale et appendice d’un phénomène global, Master 1, Université de Bourgogne, Dijon, 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément