GRANDHENRY Émile.

Par Renée Dresse

Cheminot, militant syndical chrétien, dirigeant de la section locale du Syndicat chrétien des Chemins de fer, postes, télégraphes et téléphones, marine et aéronautique (CPTTMA) de Monceau (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi), dirigeant de la régionale de Charleroi.

Chef-manœuvre de la remise de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) habitant Monceau, Émile Granhenry est président du comité de la section du Syndicat chrétien des Chemins de fer, postes, télégraphes et téléphones, marine et aéronautique (CPTTMA) de Monceau probablement déjà avant 1940 – il l’est effectivement de 1951 à 1958. Pensionné peu après, il devient président d’honneur de cette section à partir de 1960. En 1936, il est président du comité régional du Syndicat chrétien des CPTTMA de Charleroi.

Émile Grandhenry reçoit en 1960 la médaille d’or de la Confédération des syndicats chrétiens (CSC – syndicat interprofessionnel) pour cinquante années d’activité et de dévouement en faveur du syndicalisme chrétien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242328, notice GRANDHENRY Émile. par Renée Dresse, version mise en ligne le 30 août 2021, dernière modification le 30 août 2021.

Par Renée Dresse

SOURCE : Le Bon combat, 17 octobre 1936, p. 4 ; 15 février 1951, p. 4 ; 1er février 1953, p. 4 ; 15 août 1956, p. 4 ; 1er avril 1958, p. 3 ; 1er février 1960, p. 4.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable