BOVERIE Henri, Joseph, Émile, Jules

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 décembre 1898 à Seraing-sur-Meuse (Belgique), mort à l’hôpital des suites de blessures le 4 septembre 1944 à Châtel, aujourd’hui Châtel-sur-Moselle (Vosges) ; tisserand ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Henri Boverie était le fils de Jean Michel et de Maria Irma Pollet. Il était domicilié à Nomexy et exerçait le métier de tisserand. Il était marié avec Marie Léonie Eva Martin.
Il entra dans la Résistance le 1er février 1944 comme combattant du Secteur de Charmes, Groupement n°2 du maquis des Vosges.
Il succomba des suites de blessures le 4 septembre 1944 à 5h30, à l’hospice communal, à Châtel (Vosges) mais nous ne connaissons pas les circonstances de ces blessures peut-être reçues au combat.
Châtel fut libérée le 16 septembre par les troupes françaises de la 2e DB.
Il obtint la mention « Mort pour la France » suivant avis du ministère des Anciens combattants et victimes de guerre en date du 14 février 1949 et fut homologué soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Nomexy (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242446, notice BOVERIE Henri, Joseph, Émile, Jules par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 septembre 2021, dernière modification le 9 septembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 32280 (nc). — SHD, Vincennes, GR16P 86148 (nc) et GR 19 P département des Vosges.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (Acte décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément