IMBERT Gilbert

Par Dominique Tantin

Abattu le 18 décembre 1943 à Chaveroche (Corrèze) ; résistant.

Le 18 décembre 1943, à Chaveroche, une commune proche d’Ussel, les Allemands massacrèrent cinq habitants et un résistant en représailles après qu’un officier eut été blessé par un coup de feu.

Dans leur récit du massacre, Louis Le Moigne et Marcel Barbanceys (Sédentaires, Réfractaires et Maquisards, L’Armée Secrète en Haute-Corrèze, 1942-1944, op. Cit.) relatent ainsi les circonstances de la mort d’un jeune résistant :

« Le 18 décembre 1943, quelques jeunes qui font une quête pour les maquisards, près du village de Chaveroche, se trouvent face à un officier allemand qui précède d’une centaine de mètres sa troupe en exercice (une section de la compagnie de parachutistes provisoirement cantonnée à Ussel). Un coup de feu : l’officier est blessé. Les jeunes s’enfuient et l’un d’eux se réfugie dans une grange. Les Allemands fouillent les maisons ; ils arrêtent cinq hommes [...] Tous les cinq sont immédiatement fusillés dans une rue du village, face à l’école. D’autres soldats allemands mettent le feu à la grange où ils ont vu entrer l’un des jeunes ; celui-ci sort au milieu des flammes : il est abattu d’une rafale de mitraillette. »
Les noms des victimes sont inscrits sur une stèle commémorative. Les cinq civils étant identifiés comme tels, le jeune résistant ne peut être que Gilbert Imbert. Or, sur Mémoire des Hommes, il n’y a pas de fiche de résistant où le patronyme Imbert est associé au prénom Gilbert. L’hypothèse d’une confusion avec André Humbert, né le 3 avril 1923 à Ussel, homologué FFI (Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 301296) s’est révélée erronée puisque, selon l’état des effectifs de la Demi-Brigade AS de Haute-Corrèze (GR 19 P 19/2, p. 78/104) en ligne sur Mémoire des Hommes, celui-ci a combattu jusqu’à la Libération.


Notice provisoire dans l’attente de l’acte de décès.


Voir Chaveroche (Corrèze), 18 décembre 1943

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242582, notice IMBERT Gilbert par Dominique Tantin , version mise en ligne le 16 septembre 2021, dernière modification le 16 septembre 2021.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Louis Le Moigne et Marcel Barbanceys, Sédentaires, Réfractaires et Maquisards, L’Armée Secrète en Haute-Corrèze, 1942-1944, 1977, Amicale des maquis Armée secrète de Haute-Corrèze, (Neuvic), en ligne sur le site Gallica de la BNF. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément