COLLET Léon

Par Jean Gaumont et Gaston Prache

Né en 1895 au Grand Lemps (Isère) ; mort postérieurement à 1950 (date indéterminée) ; cheminot ; inspecteur principal de la SNCF ; coopérateur.

D’une famille de cheminots, Léon Collet fit ses études au lycée de Grenoble et fut reçu en 1914 à l’École polytechnique. Mobilisé, il finit la guerre avec le grade de capitaine, ayant reçu la Légion d’honneur pour fait de guerre. Il entra en 1919 à la Compagnie des chemins de fer du PLM et y devint inspecteur principal. Dès 1929 aux côtés de Casimir Chiousse et de Bernier, ses collègues et ses aînés, il entra dans le mouvement coopératif cheminot qu’il parvint à doter d’une importante centrale « Fédécoopérail » ayant siège à Lyon, organisation qu’il présida et dirigea à partir de 1933.
Ses contacts avec Prache* secrétaire général de la FNCC depuis 1935, l’amenèrent à vouloir l’établissement de liens de plus en plus étroits avec la grande centrale coopérative dont le moindre résultat ne fut pas la disparition des antagonismes existant alors entre les coopératives cheminotes et les coopératives adhérentes à la FNCC. Cette collaboration ne se démentit point pendant la période d’occupation allemande ni dans les années qui suivirent. Léon Collet présida à Lyon, en mai 1943, une assemblée coopérative régionale d’information tenue par Prache et Défossé. En 1945, après avoir voté aux deux sessions du Comité national coopératif (novembre 1944 et février 1945), avec l’unanimité des vingt-cinq collègues, une motion de confiance et de solidarité envers Gaston Prache*, président national, Collet apporta les suffrages de « Fédécoopérail » à la motion Boully déposée devant le congrès national réuni en juillet à Paris, motion de soutien à Prache, président de la SGCC.
Élu en 1946, administrateur de la FNCC (Fédécoopérail étant considérée par son adhésion à la FNCC comme une fédération régionale), Léon Collet en démissionna en 1950 par suite de la situation difficile de sa filiale commerciale « Coopérail » que la SGCC allait reprendre.
En 1948, à Lyon, Léon Collet avait reçu le congrès de l’Office central de la coopération à l’école (OCCE) que présidait encore Gaston Prache*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2426, notice COLLET Léon par Jean Gaumont et Gaston Prache, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 15 février 2012.

Par Jean Gaumont et Gaston Prache

SOURCES : Fonds d’archives Jean Gaumont-Gaston Prache. — Archives des congrès de la FNCC et de « Fédécoopérail ».

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément