DENAËS Pierre, Albert

Par Dominique Tantin

Né le 31 mars 1924 à La Chapelle-d’Armentières (Nord), mort par suicide le 3 juin 1944 à Combressol (Corrèze) ; résistant des FTP.

Stèle commémorative à Combressol (Corrèze)
Stèle commémorative à Combressol (Corrèze)
Crédit : MémorialGenWeb.

Pierre Denaës, jeune nordiste réfractaire au STO, avait trouvé refuge en Corrèze. Il rejoignit un maquis FTP au Puy Corbier non loin de Combressol, région du sous-secteur A. Alias Bonde Guy ou Chtimis, il avait le grade de sergent.

Le 3 juin 1944, ce maquis fut attaqué par un fort détachement allemand, peut-être issu du 28e SS-Polizei Regiment Todt de Limoges. Avertis par Jean Vialat (pris et exécuté) ses camarades purent éviter l’encerclement, mais Pierre Denaës, en passe d’être capturé, choisit de se donner la mort pour éviter d’être pris et torturé.

Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI.

Son nom et celui de Jean Vialat sont inscrits sur une stèle commémorative frappée de la faucille et du marteau, érigée au bord de la route de Lamazière-Basse (D 100) et sur le monument aux morts communal de Combressol.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242629, notice DENAËS Pierre, Albert par Dominique Tantin , version mise en ligne le 20 septembre 2021, dernière modification le 20 septembre 2021.

Par Dominique Tantin

Stèle commémorative à Combressol (Corrèze)
Stèle commémorative à Combressol (Corrèze)
Crédit : MémorialGenWeb.

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 116965 (nc). — Collectif, Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions sociales, 1975, pp. 332-334. — Quotidien La Montagne, 14/6/2012 et 14/6/2013 — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément