MILLOTTE Maurice, Auguste

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 14 février 1902 à Chassey-lès-Montbozon (Haute-Saône), exécuté sommairement le 22 octobre 1944 à Moyenmoutier (Vosges) ; brigadier des Eaux et forêts ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Crédit Orianne PIET Mémorial Genweb licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.

Maurice Millotte était le fils de Jules Albert, sabotier (1865-1950) et de Jeanne Adèle Cointot, journalière (1864-1950). Il se maria en 1926 avec Suzanne Bertrand (1906-2001), dont il eut quatre filles. Il exerçait le métier de brigadier des Eaux et forêts à La Salle (Vosges).
Le 22 octobre 1944, un parachutiste anglais participant à l’opération Loyton et treize patriotes français dont Maurice Millotte, capturés les jours précédents par les nazis furent torturés à l’école du Vivier à Étival (Vosges) puis massacrés à la scierie Barodet, dans le vallon de Ravines proche de Saint-Prayel, écart au nord de Moyenmoutier (Vosges).
La scierie fut incendiée ensuite et les restes des victimes, mélangés les uns aux autres, furent inhumés dans une sépulture collective au cimetière communal, à Moyenmoutier.
La mairie de Moyenmoutier ne possède pas son acte de décès.
Maurice Millotte obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur les monument aux morts, à Chassey-lès-Montbozon (Haute-Saône) et La Salle (Vosges), la stèle commémorative 1939-1945 et la tombe collective, à Moyenmoutier et le parchemin inséré dans le monument 1939-1945 du Col du Haut-Jacques dédié aux forestiers résistants, à Taintrux (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242720, notice MILLOTTE Maurice, Auguste par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 septembre 2021, dernière modification le 12 octobre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Crédit Orianne PIET Mémorial Genweb licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 420007 (nc).— AVCC Caen, AC 21 P 516 802 (nc). — Wikipédia Moyenmoutier, chapitre histoire.— Journal Vosges matin du 31 octobre 2015 Barodet : l’émotion palpable 71 ans après.— Une famille de Résistants, récit de Liliane Jérôme, 4 septembre 2011.— Mémoire des Hommes.— Le double massacre de Saint Prayel Ravines. 22 octobre 1944 Photos des 14 hommes.— Mémorial Genweb.— Geneanet.— État civil (acte de naissance n° 3).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément