COREMAN Antoine.

Par Willy Haagen

Décédé le 29 septembre 1961 à l’âge de 51 ans. Ouvrier métallurgiste, militant socialiste, dirigeant des Faucons rouges, dirigeant régional et provincial de la Centrale des métallurgistes de de Belgique.

Enfant d’une famille socialiste de Saint-Gilles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), Antoine Coreman est très jeune lorsqu’il est nommé secrétaire du premier groupe de de Rode Valken (Faucons rouges), créé dans la région de Bruxelles. Il devient ouvrier métallurgiste et s’affilie à la section bruxelloise de la Centrale des métallurgistes de Belgique (CMB). En 1933, il devient permanent à la CMB.

Après avoir combattu au sein de l’armée au début de la Seconde Guerre mondiale, Antoine Coreman s’engage dans la résistance. Il joue un certain rôle, entre autres, dans la direction du mouvement syndical clandestin.

Après la Libération, Antoine Coreman devient secrétaire de la section des métallurgistes de Bruxelles. Lorsque Léon Jeuniaux* meurt en février 1946, il le remplace comme secrétaire provincial de la Fédération des métallurgistes du Brabant.
À partir de 1945, Coreman est membre du Bureau national exécutif de la CMB. Pendant cette période, il représente sa centrale à la commission paritaire nationale de la métallurgie, l’industrie de l’acier et les entreprises de garages. À partir de 1950, il est également secrétaire de la régionale de l’Algemeen belgisch vakverbond (ABVV - Fédération générale du travail de Belgique) de Bruxelles. Il siège également comme vice-président au tribunal du travail de Bruxelles.

En dehors de ses activités syndicales, Antoine Coreman est membre de la commission d’assistance publique (CAP) de Saint-Gilles, est membre du Komite voor vrije gedachte (Comité de la libre pensée). À partir de 1958, il siège au bureau de l’hebdomadaire de Links (Gauche). Durant les derniers mois de sa vie, il se consacre aux métallurgistes socialistes du Brabant flamand.

Antoine Coreman est titulaire de plusieurs distinctions honorifiques : chevalier de l’ordre de Léopold II avec palmes, médaille de la Résistance, médaille de commémoration et de la victoire 1940-1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242792, notice COREMAN Antoine. par Willy Haagen, version mise en ligne le 26 septembre 2021, dernière modification le 26 septembre 2021.

Par Willy Haagen

SOURCES : De Werker, 7 october 1961, p. 7 (icono) – Volksgazet, 3 october 1961, p. 5. – Centrale der metaalbewerkers van België, 48ste statutaire kongres, 23-24 november 1963, Brussel, 1963, p. 12-13 – Vooruitlopen op het vlaamse socialisme 25 jaar Links, Leuven, 1984 – VERMEYLEN P., Een gulzig leven, Leuven, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément